Home CFB Borden A day with 31 CF Health Services Centre | Une journée au...

A day with 31 CF Health Services Centre | Une journée au 31e Centre des services de santé des FC

195

“Walking a mile in someone else’s shoes isn’t as much about the walk or the shoes; it’s to be able to think like they think, feel what they feel, and understand why they are who and where they are.”
– Toni Sorenson. 

This sentiment was the impetus to host 28 clinicians from local area hospitals for a day with 31 CF H Svcs C. The ability to have a glimpse into the operating environment of our serving members enabled these mental health providers to understand tangentially some of the comments that they hear while treating their patients. A participant commented that the day provided her, “personally with an even deeper understanding of the stresses, sacrifice and meaning of military service, and the impact that this may have on mental health and identity shift at the time of release. This will have a direct impact on the care that I provide to my patients.”

In addition to increasing the participant’s ability to empathize with their patients, the activities were designed to dispel some of the myths associated with supporting the CAF in a clinical capacity. All participants were encouraged to contemplate the experience gained and to consider perspective careers working with DND for them, their colleagues and students. The participants had an opportunity to ride in a LAV III with hatches down thanks to RCEME and shoot on the Small Arms Trainer (SAT) Range with 16 Wing. They also learned about tactical helicopter roles in the CAF with 400 Squadron including some glamour photos in a Griffin, and finally visited with CFMPA to be briefed on the Road to Mental Readiness program for MPs and watch close quarter combat training scenarios. A participant commented, “I found it very profound watching the MP training exercise – how they physically touched each other’s arm as they prepared to step into the next doorway – which may have put them in harm’s way. It gave new meaning to the close-knit nature of being in the military and how difficult the transition to civilian life can be.”


«Se mettre à la place des autres, ce n’est pas tant une question d’espace physique ni d’action, mais plutôt la capacité de suivre la pensée des autres, de ressentir leurs émotions et de comprendre pourquoi ils sont devenus ce qu’ils sont et sont rendus là où ils sont » [traduction], selon Toni Sorenson.

Telle était l’impulsion derrière l’invitation lancée à 28 cliniciens d’hôpitaux de la région à venir passer une journée au 31e Centre des services de santé des Forces canadiennes. En levant le voile sur l’environnement opérationnel de nos militaires, nous avons permis à ces fournisseurs de soins de santé mentale de mettre en contexte certains des commentaires de leurs patients. L’une des participantes a déclaré que la journée lui avait procuré « une compréhension personnelle approfondie des stress, des sacrifices et de l’essence du service militaire ainsi que des répercussions de tous ces facteurs sur la santé mentale et de la redéfinition de l’identité qui peuvent survenir au moment de la libération des forces armées. Cela aura une incidence directe sur les soins que je donne à mes patients. »

Outre qu’elles augmentent la capacité des participants à éprouver de l’empathie envers leurs patients, les activités prévues ont servi à déboulonner certains des mythes associés au soutien apporté aux Forces armées canadiennes (FAC) du point de vue des soins cliniques. Tous les participants ont été invités à considérer l’expérience acquise au cours de la journée et à envisager la possibilité d’une carrière au sein du ministère de la Défense nationale pour eux-mêmes, leurs collègues et leurs stagiaires. Ils ont entre autres eu l’occasion de circuler à bord d’un véhicule blindé léger III avec les écoutilles fermées grâce au Corps du Génie électrique et mécanique royal canadien, de s’exercer au tir au moyen du simulateur de tir aux armes légères (STAL) à la 16e Escadre, de se familiariser avec les rôles de l’hélicoptère tactique des FAC auprès du 400e Escadron, y compris la prise de photos officielles aux côtés d’un appareil Griffon, et enfin de visiter l’École de la Police militaire des Forces canadiennes pour une séance d’information sur le programme En route vers la préparation mentale destiné aux policiers militaires et une démonstration de différents scénarios d’entraînement au combat rapproché. « J’ai été très marqué par l’exercice d’entraînement au combat de la PM, a déclaré un participant, par la façon dont les militaires se touchent mutuellement le bras avant de franchir une entrée de porte – ce qui risque de les mettre en danger. Cela a donné un nouveau sens aux liens serrés qui unissent les militaires et à la difficulté que certains éprouvent à effectuer la transition de la vie militaire à la vie civile. »

By/Par: Maj Wayne Willcott, Commanding Officer 31 CFHSC / Commandant, 31e CSSFC