Home National Bombardier has a blast with fantasy novel

Bombardier has a blast with fantasy novel

151
Day of the Horn novel by Chris J. Edwards

The reviews are coming in, and Bdr Jaryd Palfrey’s fantasy novel ‘Day of the Horn’ is chalking up good comments. The book, released in October, is his first published work under the pseudonym Chris J. Edwards, a re-jigging of his first and middle names.

Bdr Jaryd Palfrey

 “I just wanted a pen name to separate my public and private life,” he says.

The cast of characters are familiar to a fantasy story: a princess, a prince, and a hardened mercenary. The backdrop: a mythical kingdom facing impending doom. The plot, a kidnapped princess. But from there it leaves the usual story line and diverts to the extraordinary, for it is the princess who must decide if she wants to be saved.

 “The Princess goes through quite an arch in the development of who she is and what she wants in life and real-izes what she thought to be the truth clearly isn’t,” teases Bdr Palfrey.

The 25-year-old, a full-time Reservist Bombardier of 5th (British Columbia) Field Artillery Regiment, penned the first installment of The Faun Quartet – entitled Day of the Horn – after encouragement from his wife Tara. The two are enthusiastic Dungeons and Dragons players, a fantasy role-playing game set in an imaginary world based loosely on medieval myth.

He wrote a character development sheet for the game, and it was so compelling she encouraged him to write more.

 “I wrote a description of the character, and it eventually became the basis of the first chapter in my book. Then that chapter evolved into two or three per day and it slowly became an all-consuming, full-time hobby.”

The only other writing he’d done was the occasional creative writing project in high school and formal essays for his undergraduate degree in History at University of Lethbridge and University of Victoria.

His style differs greatly from other fantasy authors, he says. “In most fantasy novels, nobody ever seems to get hurt and there is always a happy ending. In my novel, while the ending is happy, it is bittersweet. The journey is uncomfortable with graphic scenes before we get to that point.”

He sequestered the services of freelance editors and proofreaders to coach him towards the finished prod-uct, and he commissioned Edmonton-based graphic artist Kayla Kowalyk to illustrate the book cover.

Day of the Horn is available from Amazon and Barnes & Noble and a multitude of e-book distributors including Kobo, Smashwords, Indigo and Apple

By Peter Mallett, Staff Writer for Lookout Navy News


Un bombardier s’éclate dans l’univers du roman fantastique

Les critiques affluent, et le roman fantastique du bombardier (Bdr) Jaryd Palfrey, Day of the Horn, suscite de bons commentaires. Le livre, paru en octobre, est son premier ouvrage publié sous le pseudonyme de Chris J. Edwards, un remaniement de son prénom et de son second prénom.

« Je voulais juste un nom de plume pour séparer ma vie publique et ma vie privée », explique‑t‑il.

La distribution des personnages correspond à celle d’une histoire fantastique : une princesse, un prince et un mercenaire endurci. La toile de fond : un royaume mythique confronté à une catastrophe imminente. L’intrigue : une princesse kidnappée. À partir de là, le récit s’éloigne de l’histoire habituelle et bascule vers l’extraordinaire, car c’est la princesse qui doit décider si elle veut être sauvée.

« La princesse traverse une période difficile dans l’évolution de son identité et de ce qu’elle veut dans la vie, puis elle constate que ce qu’elle croyait être la vérité ne l’est manifestement pas », plaisante le Bdr Palfrey.

Le jeune homme de 25 ans, réserviste bombardier à temps plein au sein du 5e Régiment d’artillerie de campagne (Colombie-Britannique), a écrit le premier volet du quadriptyque The Faun – intitulé Day of the Horn – après avoir été encouragé par son épouse Tara. Les deux conjoints sont des joueurs enthousiastes de Donjons et Dragons, un jeu de rôle fantastique qui se déroule dans un monde imaginaire vaguement fondé sur le mythe médiéval.

Il a rédigé une fiche sur la construction d’un personnage pour le jeu qui était si captivante que Tara l’a encouragé à continuer d’écrire.

« J’ai écrit une description du personnage, et celle-ci a fini par devenir la base du premier chapitre de mon livre. Ensuite, ce chapitre a évolué, et j’ai commencé à en écrire deux ou trois par jour. C’est lentement devenu un passe-temps à temps plein, qui accapare tout mon temps ».

Les seuls autres travaux de plume qu’il avait réalisés étaient des projets d’écriture créative occasionnels à l’école secondaire et des essais formels en vue de l’obtention de son diplôme de premier cycle en histoire à l’université de Lethbridge et à l’université de Victoria.

Le Bdr Palfrey mentionne que son style est très différent de celui des autres auteurs de romans fantastiques. « Dans la plupart des romans fantastiques, personne ne semble jamais être blessé, et il y a toujours une fin heureuse. Dans mon roman, si la fin est heureuse, celle-ci laisse une impression douce-amère. Le périple est parsemé de scènes explicites qui nous incommodent avant d’arriver à ce point. »

Il a fait appel aux services d’éditeurs et de correcteurs indépendants pour l’accompagner vers la réalisation du livre, et il a confié à la graphiste Kayla Kowalyk, résidant à Edmonton, le soin d’illustrer la couverture du livre.

Day of the Horn est en vente sur Amazon et chez Barnes & Noble, ainsi que chez une multitude de distributeurs de livres électroniques, dont Kobo, Smashwords, Indigo et Apple.

Par Peter Mallett, rédacteur pour Lookout Navy News