Home CFB Borden Borden CFNIS offers dedicated investigators focused on victim’s rights / Le SNEFC...

Borden CFNIS offers dedicated investigators focused on victim’s rights / Le SNEFC de Borden met à votre disposition des enquêteurs spécialisés en droits des victimes

1122
Pictured from left to right, the Borden Sexual Offense Response Team (SORT): MCpl Mathieu Sauve Raiche and Cpl Marilyn Cote (SORT Investigators), Lt Adam Ward (OC CFNIS BR), Sgt Kayla Pittman (SORT IC), and MCpl Matthew Hackett (SORT Investigator). / Sur la photo de gauche à droite : l’Équipe d’intervention en cas d’infraction sexuelle (EIIS) de Borden : le Cplc Mathieu Sauve Raiche et le Cpl Marilyn Cote (enquêteurs de l’EIIS), le Lt Adam Ward (commandant du SNEFC de la région de Borden), le Sgt Kayla Pittman (responsable de l’EIIS) et le Cplc Matthew Hackett (enquêteur de l’EIIS).

If you, or someone you know has been a victim of a sexual-related offence, it can be difficult to know where to go and who to reach out to for support and guidance.

The Canadian Forces National Investigation Service (CFNIS) provides independent investigative services for members of the Canadian Armed Forces (CAF), as well as for civilian members, should the incident occur in their respective jurisdiction. CFNIS, the investigative arm of the Military Police, is the equivalent to a Major Crime unit of the RCMP or large municipal police force. 

Included within the CFNIS is the Sexual Offense Response Team (SORT). Established in 2016, the SORT – composed of 18 members carefully selected based on experience and extensive training in sexually related investigations – is dedicated to investigating sexual offenses throughout the DND and CAF. The various Sexual Offense Response Teams across Canada, generally comprised of three members, are active at each CFNIS Regional Office in Canada including; Victoria, Edmonton, Ottawa, Valcartier, Halifax and here at CFB Borden.

Lt Adam Ward is the Officer Commanding the CFNIS Borden Region.  Lt Ward emphasizes the victim-rights focus that he and his Unit foster at all times.

“Our SORT investigators are extremely committed and dedicated to the welfare and safety of victims,” said Lt Ward. “Many people don’t know we exist, and the majority of sexual assaults are never reported – if we can inform members that we are open, we are transparent, we are well trained and that victims can come directly to us, our hope is it will encourage more people to come forward and know that we have a good system in place.”

An additional important factor CFNIS offers is the ability to report an assault independent of one’s Chain of Command.

“It has been my experience that Chains of Command are extremely supportive of victims; however, at times, it may be difficult for a victim to come forward to their Chain of Command,” explained Lt Ward. “If the victim comes to us (CFNIS Borden) and indicates they do not want their Chain of Command to know at the moment, we are going to respect their wish. We put their welfare as a top priority – victims can come straight to us and we honour their privacy.”

CFNIS investigators are recruited for their aptitudes and are specially trained. From those trained investigators, SORT members are specifically selected based on a number of characteristics and aptitude for this particular area of investigations such as understanding, empathy, victim-oriented focus and a proven investigative track record. Along with the characteristics required, a rigorous training model is achieved including taking courses in sexual assault investigations, offenses against children, trauma informed interviewing and judicial authorisations.

At CFNIS Borden, the Sexual Offense Response Team, in conjunction with the victim support coordinator, are here to provide a wide range of services to assist anyone who has been a victim of a sexual offense. This service is 100 per cent confidential, and the victim’s rights, comfort, and privacy are paramount to the Borden SORT. 

There are a number of avenues a victim can go down to report an assault including: reporting to the individual’s Chain of Command, contacting the Sexual Misconduct Response Centre (SMRC) at 1-844-750-1648, reporting to the local Military Police Unit, or they can call their respective CFNIS Duty Officer. At CFB Borden, the CFNIS toll free duty line is 1-866-698-1119, or an individual can come directly to the building located at 96 Centurion Close, building O-158, during business hours. The CFNIS will also take 3rd party complaints if you know someone who has been a victim of sexual assault or other offense.

“Members should not hesitate to reach out to us, nothing is too minor to discuss and we will always talk out a situation,” commented Lt Ward. “Our team is very approachable with extensive training, we operate independently of the Chain of Command, and we respect the privacy of the victim.”

“All crimes of a sexual nature, regardless of the victim’s gender or age, impacts the community and affects the victim’s quality of life and wellbeing,” said Sgt Kayla Pittman, the Borden SORT IC. “It doesn’t matter how long ago it occurred, whether days or years, we encourage victims to come forward, and my team and I will be there to support them at every step.”

CFNIS Borden Region’s area of responsibility covers northern, southern and western Ontario.  This includes Toronto, London, North Bay, Thunder Bay, and all areas in between. In addition to SORT, Borden Region has a full investigative team with varying specialties, a forensic identification technician, a drug section, criminal intelligence, and has access to the CFNIS polygraph examiners and technical crimes unit.


Si vous, ou quelqu’un que vous connaissez, avez été victime d’une infraction à caractère sexuel, il peut être difficile de savoir où aller et à qui s’adresser pour obtenir du soutien et des conseils.

Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) offre des services d’enquête indépendants aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) ainsi qu’aux membres civils si l’incident survient dans leur secteur de compétence respectif. Le SNEFC, l’organe d’enquête de la police militaire, est l’équivalent d’un groupe des crimes majeurs de la Gendarmerie royale du Canada ou d’un important corps de police municipal.

Le SNEFC comprend l’Équipe d’intervention en cas d’infraction sexuelle (EIIS). Mise sur pied en 2016, l’EIIS – composé de 18 membres soigneusement sélectionnés en fonction de leur expérience et de leur formation approfondie dans le domaine des enquêtes à connotation sexuelle – se consacre aux enquêtes sur les infractions sexuelles au sein du ministère de la Défense nationale et des FAC. Les diverses équipes d’intervention en cas d’infraction sexuelle au Canada – généralement composées de trois membres – sont actives dans chaque bureau régional du SNEFC au Canada, y compris à Victoria, à Edmonton, à Ottawa, à Valcartier, à Halifax et ici, à la Base des Forces canadiennes (BFC) Borden.

Le Lt Adam Ward est l’officier commandant du SNEFC de la région de Borden. Le Lt Ward met l’accent sur l’importance accordée aux droits des victimes, une approche que son unité et lui même prônent en tout temps.

« Nos enquêteurs de l’EIIS sont extrêmement dévoués et se consacrent au bien-être et à la sécurité des victimes, a affirmé le Lt Ward. Beaucoup de gens ne savent pas que nous existons et la majorité des agressions sexuelles ne sont jamais signalées. Si nous pouvons informer les membres que nous sommes ouverts, transparents, bien formés et que les victimes peuvent s’adresser directement à nous, nous espérons que cela encouragera plus de gens à se manifester et à savoir que nous avons un bon système en place. »

Le SNEFC met également à la disposition des victimes l’option de signaler une agression indépendamment de leur chaîne de commandement.

« D’après mon expérience, les chaînes de commandement soutiennent énormément les victimes, mais il peut parfois être difficile pour une victime de dénoncer une agression à sa chaîne de commandement, a expliqué le Lt Ward. Si la victime vient nous voir (SNEFC de Borden) et indique qu’elle ne veut pas que sa chaîne de commandement soit au courant pour le moment, nous respecterons son souhait. Nous accordons la priorité absolue à leur bien-être – les victimes peuvent venir nous voir directement et nous respectons leur vie privée. »

Les enquêteurs du SNEFC sont recrutés pour leurs aptitudes et sont spécialement formés. Les membres de l’EIIS sont choisis parmi ces enquêteurs formés en fonction d’un certain nombre de caractéristiques et d’aptitudes liées à ce domaine particulier d’enquêtes, comme la compréhension, l’empathie, la capacité à se concentrer sur la victime et un dossier d’enquête éprouvé. En plus des caractéristiques requises, un modèle de formation rigoureux est mis au point, notamment en ce qui concerne les enquêtes sur les agressions sexuelles, les infractions contre les enfants, les entretiens avec des personnes ayant subi un traumatisme et les autorisations judiciaires.

Au SNEFC de Borden, l’EIIS, de concert avec le coordonnateur du soutien aux victimes, est là pour offrir une vaste gamme de services pour aider toute personne victime d’une infraction sexuelle. Ce service est entièrement confidentiel et les droits, le confort et la vie privée de la victime sont primordiaux pour l’EIIS de Borden. 

Une victime peut signaler une agression par plusieurs moyens, y compris en communiquant avec sa chaîne de commandement, le Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle (1 844 750 1648) ou l’unité de police militaire locale, ou encore en appelant son officier de service respectif du SNEFC. À la BFC Borden, une personne peut communiquer à l’aide de la ligne sans frais du SNEFC, le 1-866-698-1119, ou se rendre directement à l’édifice situé au 96, rue Centurion Close, immeuble O-158, pendant les heures d’ouverture. Si vous connaissez quelqu’un qui a été victime d’une agression sexuelle ou d’une autre infraction, le SNEFC accepte également les plaintes de tiers.

« Les militaires ne devraient pas hésiter à nous contacter. Nul cas n’est insignifiant, aucune situation ne fait exception, a précisé le Lt Ward. Notre équipe, dotée d’une formation approfondie, est très accessible; nous travaillons indépendamment de la chaîne de commandement et nous respectons la vie privée de la victime. »

« Tous les crimes de nature sexuelle, peu importe le sexe ou l’âge de la victime, ont des répercussions sur la communauté et ont une incidence sur la qualité de vie et le bien-être de la victime, a déclaré le sergent Kayla Pittman, responsable de l’EIIS de Borden. Peu importe depuis combien de temps l’infraction ou l’agression s’est produite – que ce soit des jours ou des années – nous encourageons les victimes à se manifester, et mon équipe et moi-même serons là pour les soutenir à chaque étape. »

Le secteur de compétence du SNEFC de la région de Borden couvre le nord, le sud et l’ouest de l’Ontario. Cela comprend Toronto, London, North Bay, Thunder Bay et toutes les régions intermédiaires. En plus de l’EIIS, la région de Borden dispose d’une équipe d’enquête complète composée de divers spécialistes, d’un technicien de l’identité judiciaire, d’une section antidrogue, de renseignements criminels et d’un accès aux examinateurs en polygraphie, ainsi qu’à l’unité des crimes techniques du SNEFC.