Home CFB Borden 3rd Canadian Ranger Patrol Group Canadian Rangers receive rare military honour for saving lives / Les rangers...

Canadian Rangers receive rare military honour for saving lives / Les rangers canadiens reçoivent une rare distinction militaire pour avoir sauvé des vies

737

The Canadian Rangers of Northern Ontario have received a rare honour – a Canadian Armed Forces Unit Commendation – for their service in emergencies across the Far North of Ontario.

“It’s a rare honour and a great honour,” said LCol Matthew Richardson, who commands the Canadian Rangers in Ontario. “It recognizes the operational abilities of the Rangers in Ontario and the efforts they have made to make their communities safer places.”

Canadian Rangers are part-time army reservists who serve in more than 200 remote and isolated communities across the Canadian North. In Northern Ontario there are 640 Canadian Rangers in 27 First Nations. 

The citation for the award says: “Year after year, 3rd Canadian Ranger Patrol Group (3 CRPG) has assisted First Nation communities in Northern Ontario with search and rescue operations and evacuations from floods and forest fires.

“From June to August, 2017, (3 CRPG) deployed to the First Nations communities of Wapekeka and Nibinamik in an unprecedented effort to assist with a dire youth suicide crisis. Upon a moment’s notice, 40 part-time Rangers deployed and arrived on the ground in the communities within a day; they then conducted patrols and provided counsel to youth at risk for the next 48 days.

“The efforts and devotion to duty demonstrated by 3 CRPG helped save lives and brought great credit to the Canadian Armed Forces.”

There were no suicides while the Rangers were on duty in Wapekeka and Nibinamik.

The award, which consists of a pennant, scroll, and a gold medallion was made by BGen Conrad Mialkowski, commander of the army in Ontario, at Camp Loon, an advanced training camp for Junior Canadian Rangers, held annually in the bush north of Geraldton.  “It is a unique award,” he said. “Canadian Rangers, I salute you.”

The award recognizes not only the service of the Rangers during the suicide crisis, Colonel Richardson said, but the support they received from their army instructors and the operational and other staff at 3 CRPG’s headquarters at Canadian Forces Base Borden. “It was a whole of unit operation.”

The Rangers of Northern Ontario were once seen as a useful asset to their communities, he said. “They are now recognized as indispensable community organizations.”

Since the beginning of 2016 they have rescued more than 100 people in search and rescue operations.

So far in  2019, Rangers have played leading roles in two evacuations in Pikangikum — when the First Nation was threatened by forest fires, and when an ice jam on the Albany River threatened to flood the community (Kashechewan) — and maintained flood watches in Cree communities on James Bay during the spring ice break up.

Since 1 January, the unit has spent 91 days on operations in Northern Ontario, 31 of them involving search and rescue missions in which 40 people were rescued.


Les Rangers canadiens du Nord de l’Ontario ont reçu une rare distinction – la mention élogieuse des Forces armées canadiennes à l’intention des unités – pour leur participation aux missions d’urgence dans le Grand Nord de l’Ontario.

« C’est un rare privilège et un grand honneur », a déclaré le lieutenant-colonel Matthew Richardson, à la tête des Rangers canadiens en Ontario. « Cette distinction reconnaît les capacités opérationnelles des Rangers de l’Ontario et les efforts consentis pour améliorer la sécurité des collectivités. »

Les Rangers canadiens, qui sont des réservistes à temps partiel, servent dans plus de 200 collectivités éloignées et isolées dans tout le nord du Canada. Dans le Nord ontarien, on compte 640 Rangers répartis dans 27 communautés des Premières Nations. 

La citation suivante accompagne la distinction : « Année après année, le 3e Groupe de patrouille des Rangers canadiens (3 GPRC) offre aux communautés des Premières Nations du Nord de l’Ontario des services de recherche et sauvetage, et mène des opérations d’évacuation en cas d’inondations et de feux de forêts. »

De juin à août 2017, le 3 GPRC a été déployé dans les communautés des Premières Nations de Wapekeka et de Nibinamik dans le cadre d’une démarche sans précédent de lutte contre une terrible vague de suicides chez les jeunes. Rapidement, 40 Rangers à temps partiel ont été dépêchés sur place. Arrivés du jour au lendemain dans les communautés, ils ont entrepris des patrouilles et prodigué des conseils aux jeunes à risque pendant les 48 jours qui ont suivi.

« Les efforts et le dévouement dont les membres du 3 GPRC ont fait preuve ont aidé à sauver des vies et ont fait honneur aux Forces armées canadiennes. »

Aucun suicide n’a été à déplorer pendant la mission des Rangers à Wapekeka et à Nibinamik.

La Mention élogieuse, composée d’un fanion, d’un parchemin et d’une médaille en or, a été décernée par le brigadier-général Conrad Mialkowski, commandant de l’armée en Ontario, au camp Loon, un camp de formation spécialisée pour les jeunes Rangers canadien, qui se tient tous les ans dans la forêt au nord de Geraldton. « Il s’agit d’une distinction unique » a-t-il déclaré. « Rangers canadiens, je vous salue. »

« La distinction reconnaît non seulement le service rendu par les Rangers pendant la crise des suicides », a déclaré le colonel Richardson, « mais également le soutien qu’ils ont reçu de leurs instructeurs militaires, de l’état-major opérationnel et d’autres personnes du quartier général du 3 GPRC de la base des Forces canadiennes Borden. C’est l’unité toute entière qui a participé. »

« Les Rangers du Nord de l’Ontario ont pu être considérés par le passé comme un soutien utile aux communautés », a-t-il ajouté. « Ils sont désormais reconnus comme une entité indispensable à la collectivité. »

Depuis le début de 2016, ils ont secouru plus de 100 personnes dans le cadre d’opérations de recherche et sauvetage.

Pour 2019, les Rangers ont jusqu’à présent joué un rôle majeur dans deux évacuations dans la communauté de Pikangikum, lorsque la Première Nation a été menacée par des feux de forêts; ils ont participé à l’évacuation de Kashechewan lorsqu’un embâcle sur la rivière Albany menaçait d’inonder la communauté; et ils ont joué un rôle de surveillance des risques d’inondation au sein des collectivités cries de la baie James pendant la débâcle printanière.

Depuis le 1er janvier, l’unité a passé 91 jours en opération dans le Nord ontarien, dont 31 jours dans des missions de recherche et sauvetage qui ont permis de porter secours à 40 personnes.

By/Par: SGT PETER MOON, 3RD CANADIAN RANGER PATROL GROUP