Home CFB Borden Administration Branch Celebrating our Francophone community | Célébrons notre communauté francophone

Celebrating our Francophone community | Célébrons notre communauté francophone

469

September 25 was Franco-Ontarian Day, a day to celebrate the francophone history and culture we proudly share.

At CFB Borden the francophone community is strong, vibrant and an integral part of the cultural mosaic that makes the Base unique.

Despite the rainy weather, which kept the local francophone school children indoors, the flag raising ceremony went on as planned in order to respect and acknowledge this important day.

Sylvie Hosick, Coordinator of Official Languages spearheaded this event, and is passionate about the importance of this day.

“It’s an opportunity for us to celebrate and recognize our minority community of francophone families and Defence Team Members that work here because there’s not a lot of opportunities for the francophone community to celebrate our culture and to educate people as to what we stand for, as well as celebrate our linguistic rights,” Hosick said. “It’s a celebration, a lot of people are proud of their heritage and culture, it’s not often that we get to celebrate and raise a flag – it’s significant, it’s recognizable everywhere you go.”

There are approximately 612,000 francophone people living in Ontario, Canada’s largest francophone community outside of Quebec, and September 25 is an opportunity to celebrate this unique cultural duality.

The Franco-Ontario flag flew for the first time on September 25, 1975 at the University of Sudbury. The flag was created by history professor, Gaétan Gervais and student Michel Dupuis.

The Franco-Ontarian flag consists of two vertical sections/squares equally dividing the flag. The first section is green with a white lily. The lily represents the French-speaking community worldwide. The second half of the flag is white with a green trillium, the provincial flower of Ontario. Together, the two colours represent the two poles of Ontario’s climate.


Le Jour des Franco-Ontariens qui aura lieu le 25 septembre est l’occasion de célébrer l’histoire de cette communauté et la culture francophone que nous partageons fièrement.

À la BFC Borden, la communauté francophone est forte, vivante et fait intégralement partie de la mosaïque culturelle unique à cette base.

Malgré le temps pluvieux qui a forcé les élèves francophones à demeurer à l’intérieur, la cérémonie du drapeau a eu lieu comme prévu afin de respecter et reconnaître ce jour important.

Sylvie Hosick, coordonnatrice des Langues officielles et responsable de cette activité, nous parle avec passion de l’importance de cette journée.

« C’est l’occasion pour nous de célébrer et reconnaître la minorité composée des familles militaires et des membres de l’Équipe de la défense d’expression française à la base. Il n’y a pas beaucoup d’autres occasions pour la communauté francophone de célébrer sa culture, de renseigner la population sur ce qu’elle représente et de célébrer ses droits linguistiques, a expliqué Mme Hosick. C’est une célébration, de nombreuses personnes sont fières de leur descendance et de leur culture, il ne nous arrive pas souvent de célébrer et de hisser un drapeau – c’est significatif, c’est reconnaissable partout où on va. »

Il y a environ 612 000 francophones vivant en Ontario, ce qui en fait la plus grande population francophone en dehors du Québec. Le 25 septembre est l’occasion de célébrer cette dualité culturelle unique.

Le drapeau franco-ontarien fut dévoilé pour la première fois le 25 septembre 1975 à l’université de Sudbury. Il a été créé par le professeur d’histoire Gaétan Gervais et l’étudiant Michel Dupuis.

Le drapeau franco-ontarien consiste en deux sections verticales qui divisent le drapeau également. La première section est verte avec un lys blanc en son centre. La fleur de lys représente les francophones partout dans le monde. La deuxième moitié du drapeau est blanche avec au centre une fleur de trille verte, fleur emblématique de l’Ontario. Ensemble, les deux couleurs symbolisent les deux extrêmes du climat de la province.

By/Par: Emily Brown, Citoyen Borden Citizen