Home CFB Borden 3rd Canadian Ranger Patrol Group Ensuring long-term safety of ‘at risk’ youth in far north / Assurer...

Ensuring long-term safety of ‘at risk’ youth in far north / Assurer la sécurité à long terme des jeunes « à risque » dans le grand nord

808

Six members of the headquarters staff of the Canadian Rangers in Ontario have been awarded prestigious Canadian Army commendations for assisting in preventing youth suicides.

The awards recognize the outstanding service of the four soldiers during a youth suicide crisis in July and August, 2017, in the remote Oji-Cree communities of Nibinamik and Wapekeka First Nations in the Far North of Ontario.

Major Charles Ohlke, Master Warrant Officer Barry Borton, and Warrant Officers Ben Kirke, Dan Stortz, Chris Thomson, and Carl Wolfe received commendations from the commander of Canadian Joint Operations Command. 

“They are very significant awards and they should be worn with pride,” said Lieutenant-Colonel Matthew Richardson, commanding officer of 3rd Canadian Ranger Patrol Group, which commands the 630 Canadian Rangers in 27 First Nations across Northern Ontario. 

The commendations were presented by Brigadier-General Jocelyn Paul, commander of 4th Canadian Division, which commands the army in Ontario, and Grand Chief Alvin Fiddler of Nishnawbe Aski Nation. General Paul, a member of the Huron-Wendat First Nation in Quebec, is the highest-ranking Indigenous member of the Canadian Armed Forces.

Canadian Rangers and army instructors flew to Nabinamik and Wapekeka in 2017 to operate around-the-clock patrols to help prevent children from taking their own life. Tragically, the suicides were being done by hanging, and, in both communities patrols took ropes away from youth during the 24-hour patrols.

There were no deaths while they were in the communities. It was the first time a Canadian military unit had ever undertaken such a mission.

Warrant Officer Wolfe flew to Nibinamik where, his award citation said, “He engaged the community in training activities, led night patrols to prevent further attempted suicides, and continued to work with the Band Council after the departure of the main Canadian Ranger contingent. Moreover, he also helped contain a fuel spill from the community’s main generator, preventing it from contaminating groundwater, and assisted in evacuating residents when forest fires later threatened the area.”

Major Ohlke was the operations officer for the Ranger response. “With superb planning abilities, he coordinated the deployment of personnel and materiel, effectively synchronizing the efforts of military and other government agencies in dealing with a rash of youth suicides and forest fires in the regions,” his citation said.

Master Warrant Officer Borton deployed as a senior team leader to Wapekeka where, “he devised an effective approach to bring the crisis under control, coordinating with the Ontario Provincial Police and earning the praise and gratitude of the Wapekeka Band Chief,” his citation said. “(Master) Warrant Officer Borton’s unwavering and selfless dedication and innovative leadership have been instrumental in ensuring the long-term safety of at-risk youth in Wapekeka.”

Warrant Officer Stortz led night patrols in Wapekeka, coordinated with the Ontario Provincial Police and the local community in order to prevent further suicide attempts and to bring the crisis under control. “Through his unwavering dedication and exemplary leadership, Warrant Officer Stortz has been instrumental in ensuring the long-term safety of at-risk youth in Wapekeka,” his citation said.

Warrant Officer Thomson was cited for establishing a base of operations at the school in Nibinamik, engaging in outreach with the community and youth at risk, working with the band council and local police, and ensuring that at-risk youth obtained the mental health support they needed.

Warrant Officer Kirke was cited for his “unwavering dedication and outstanding leadership” during the operation.

Warrant Officer Carl Wolfe, left, and Dan Stortz. / Les adjudants Carl Wolfe, à gauche, et Dan Stortz.
« 1 of 4 »

Six membres du personnel du quartier général des Rangers canadiens en Ontario ont reçu de prestigieuses mentions élogieuses de l’Armée canadienne pour avoir collaboré à la prévention du suicide chez les jeunes.

Ces distinctions honorifiques visaient à reconnaître le service exceptionnel accompli par quatre soldats pendant une vague de suicides chez les jeunes survenue en juillet et en août 2017 au sein des Premières Nations de Nibinamik et de Wapekeka, des collectivités oji cries éloignées du Grand nord ontarien.

Le major Charles Ohlke, l’adjudant maître Barry Borton et les adjudants Ben Kirke, Dan Stortz, Chris Thomson et Carl Wolfe se sont vu remettre des mentions élogieuses par le commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada.

« Ce sont des distinctions honorifiques très importantes, et elles doivent être portées fièrement », a déclaré le lieutenant colonel Matthew Richardson, commandant du 3e Groupe de patrouille des Rangers canadiens, duquel relèvent les 630 Rangers canadiens de 27 Premières Nations du nord de l’Ontario.

Les mentions élogieuses ont été présentées par le brigadier général Jocelyn Paul, commandant de la 4e Division canadienne, dont relève l’Armée en Ontario, et le grand chef Alvin Fiddler de la Nation nishnawbe-aski. Le Bgén Paul, membre de la Nation Huronne Wendat au Québec, est l’officier autochtone le plus haut gradé des Forces armées canadiennes.

Des Rangers canadiens et des instructeurs de l’Armée se sont rendus par avion à Nibinamik et à Wapekeka en 2017 pour effectuer des patrouilles jour et nuit afin d’empêcher des enfants de se suicider. Tragiquement, les suicides se faisaient par pendaison et, dans les deux collectivités, des jeunes se sont vus confisquer des cordes dans le cadre des patrouilles de 24 heures.

Il n’y a eu aucun décès pendant qu’ils se trouvaient dans les collectivités. C’était la première fois qu’une unité militaire canadienne entreprenait ce type de mission.

L’adjudant Wolfe s’est rendu par avion à Nibinamik, où, comme l’indique sa mention élogieuse, « il a fait participer les membres de la collectivité à des activités de formation, dirigé des patrouilles de nuit afin de prévenir d’autres tentatives de suicide et continué de travailler avec le conseil de bande après le départ du contingent principal de Rangers canadiens. De plus, il a aidé à contenir un déversement de carburant provenant de la génératrice principale de la collectivité, ce qui a empêché la contamination de l’eau souterraine, et il a collaboré à l’évacuation des résidents lorsque des incendies de forêt ont menacé la région plus tard ».

Le major Ohlke agissait à titre d’officier des opérations dans le cadre de l’intervention des Rangers. Sa mention élogieuse précisait ce qui suit : « En faisant preuve de superbes capacités de planification, il a coordonné le déploiement des effectifs et du matériel, en synchronisant efficacement les efforts de l’armée et des autres organismes gouvernementaux pour faire face à une vague de suicides chez les jeunes et d’incendies de forêt dans la région ».

L’adjudant maître Borton a été envoyé en tant que chef d’équipe principal à Wapekeka, où, comme l’indiquait sa mention élogieuse, « il a conçu une approche efficace pour maîtriser la crise de concert avec la Police provinciale de l’Ontario, ce qui lui a valu les éloges et la gratitude du chef de la bande Wapekeka. Le dévouement altruiste et sans faille et le leadership novateur de l’adjudant maître Borton ont contribué à assurer la sécurité à long terme des jeunes à risque à Wapekeka ».

L’adjudant Stortz a dirigé des patrouilles de nuit à Wapekeka et assuré la coordination avec la Police provinciale de l’Ontario et la collectivité locale afin de prévenir d’autres tentatives de suicide et d’endiguer la crise. Comme le précisait sa mention élogieuse, « grâce à son dévouement inébranlable et à son leadership exemplaire, l’adjudant Stortz a contribué à assurer la sécurité à long terme des jeunes à risque à Wapekeka ».

L’adjudant Thomson a reçu une mention élogieuse pour avoir établi une base d’opérations à l’école de Nibinamik, mené des activités d’action sociale auprès de la collectivité et des jeunes à risque, collaboré avec le conseil de bande et la police locale et veillé à ce que les jeunes vulnérables obtiennent le soutien en matière de santé mentale dont ils avaient besoin.

La mention élogieuse de l’adjudant Kirke soulignait « son dévouement indéfectible et son leadership exceptionnel » pendant l’opération.

By/Par: Sgt Peter Moon