Home National Linguistic Duality Day in Canada

Linguistic Duality Day in Canada

71

“In 2009, the former Clerk of the Privy Council, Wayne G. Wouters, declared the second Thursday in September “Linguistic Duality Day” across the Public Service of Canada. Canada’s two official languages are a fundamental element of our public service and this day provides federal organizations with an opportunity to promote linguistic duality and to celebrate our founding principles and our rich heritage as citizens of a bilingual country.”

10 facts about linguistic duality in Canada – Quiz!

  1. Linguistic duality is ____________.
    1. The ability to speak two different languages
    2. The presence of two linguistic majorities in the same country
    3. The presence of two languages in the same household
  1. Linguistic Duality Day is celebrated every year in ___________.
    1. August
    2. September
    3. October
  1. The _________ first established English and French as Canada’s official languages.
    1. Official Languages Act
    2. British North America Act
    3. Canadian Charter of Rights and Freedoms
  1. The _________ has a mandate to promote the equality of English and French in Canadian society.
    1. Commissioner of Official Languages of Canada
    2. Chief Executive Officer of the Translation Bureau
    3. Canadian Judicial Council
  1. ___________ is the ability to speak two different languages.
    1. Biculturalism
    2. Linguistic duality
    3. Bilingualism
  1. The abbreviation “FSL” stands for _______________.
    1. Foreign second language
    2. Fluency in a second language
    3. French as a second language
  1. In 2016, nearly ____ percent of Canadians stated that they were able to converse in French.
    1. 10
    2. 30
    3. 50
  1. The abbreviation “OLMC” stands for official language __________ community.
    1. Minority
    2. Majority
    3. Municipal
  1. Canadians are entitled to obtain federal government services in English or French, as they prefer. This is an example of ___________.
    1. Multiculturalism rights
    2. Official language rights
    3. Second language rights
  1. The French translation of “Official Languages Act” is _______________________.
    1. Acte concernant les langues officielles
    2. Charte relative aux langues officielles
    3. Loi sur les langues officielles

Answers

  1. b) the presence of two linguistic majorities in the same country

The Office of the Commissioner of Official Languages defines linguistic duality as “the presence of two linguistic majorities cohabiting in the same country, with linguistic minority communities spread across the country.” In fact, 98% of Canadians can speak at least one of the two official languages, English and French.

  1. b) September

In 2009, Wayne G. Wouters, the former Clerk of the Privy Council, announced that Linguistic Duality Day would be celebrated in the federal public service on the second Thursday in September.

  1. b) British North America Act

Section 133 of the British North America Act, which was passed in 1867, established English and French as Canada’s official languages. The Official Languages Act and the Canadian Charter of Rights and Freedoms were passed much later.

  1. a) Commissioner of Official Languages of Canada

The Commissioner of Official Languages of Canada must ensure that the government meets the three main objectives of the Official Languages Act, one of which is promoting the equality of English and French in Canadian society.

  1. c) Bilingualism

Bilingualism is the ability to speak two different languages with relative fluency. In contrast, biculturalism refers to the presence of two culturally distinct groups within a society, while linguistic duality is the presence of two dominant linguistic groups in the same country, with linguistic minority communities spread across the country.

  1. c) French as a second language

The Government of Canada contributes to second-language learning through Canadian Heritage’s Enhancement of Official languages Program. The Second Language Learning Component helps provincial and territorial governments offer opportunities to learn English and French as a second language.

  1. b) 30

According to data from the 2016 Census of Population, some 10 million Canadians could carry on a conversation in French!

  1. a) minority

Official language minority communities (OLMCs) are groups of people whose mother tongue or preferred official language is not the language spoken by the majority of people in their province or territory. The term applies to English-speaking communities in Quebec and to French-speaking communities in the rest of Canada.

  1. b) official language rights

Section 20 of the Canadian Charter of Rights and Freedoms indicates that the federal government must provide services in both of Canada’s official languages. The services provided must be of the same quality in English and French.

  1. c) Loi sur les langues officielles

The French title of the Official Languages Act is Loi sur les langues officielles. The word acte is used for certain treaty instruments and international accords but rarely for Canadian legislation. The English equivalent of the word charte is “charter”.


Journée de la Dualité Linguistique au Canada

« En 2009, l’ancien greffier du Conseil privé, Wayne G. Wouters, a désigné le deuxième jeudi de septembre « Journée de la dualité linguistique » dans l’ensemble de la fonction publique. Les deux langues officielles du Canada sont un élément fondateur de notre fonction publique. Cette journée donne l’occasion aux organisations fédérales de promouvoir la dualité linguistique et de célébrer nos principes fondateurs et notre riche patrimoine en tant que citoyens d’un pays bilingue. »

10 faits sur la dualité linguistique au Canada – Jeu-Questionnaire!

  1. La dualité linguistique est ____________.
    1. La capacité de parler deux langues
    2. La présence de deux groupes linguistiques majoritaires dans le même pays
    3. La présence de deux langues dans le même domicile
  1. Chaque année, on célèbre la Journée de la dualité linguistique en ___________.
    1. août
    2. septembre
    3. octobre
  1. C’est _______ qui a donné au français et à l’anglais le statut de langues officielles du Canada.
    1. La Loi sur les langues officielles
    2. L’Acte de l’Amérique du Nord britannique
    3. La Charte canadienne des droits et libertés
  1. Le _________ a pour mandat de promouvoir l’égalité du français et de l’anglais dans la société canadienne.
    1. Commissaire aux langues officielles du Canada
    2. Président-directeur général du Bureau de la traduction
    3. Conseil canadien de la magistrature
  1. On appelle ___________ la capacité de parler deux langues.
    1. Biculturalisme
    2. Dualité linguistique
    3. Bilinguisme
  1. Le sigle « ALS » signifie _______________.
    1. Assistant de langue seconde
    2. Apprentissage d’une langue seconde
    3. Anglais langue seconde
  1. En 2016, près de ____ % des Canadiens disaient pouvoir converser en français.
    1. 10
    2. 30
    3. 50
  1. On désigne par le sigle « CLOSM » les communautés de langue officielle en situation ____________.
    1. Minoritaire
    2. Majoritaire
    3. Municipale
  1. Les Canadiennes et les Canadiens ont le droit d’être servis par le gouvernement fédéral dans la langue officielle de leur choix : en français ou en Anglais. Il s’agit d’un exemple de __________.
    1. Droits relatifs au multiculturalisme
    2. Droits relatifs aux langues officielles
    3. Droits relatifs à la langue seconde
  1. La Loi sur les langues officielles s’appelle “ ______________________” en anglais.
    1. Official Languages Law
    2. Official Languages Charter
    3. Official Languages Act

Réponses

  1. b) la présence de deux groupes linguistiques majoritaires dans le même pays

Le Commissariat aux langues officielles définit la dualité linguistique comme étant « la présence de deux groupes linguistiques majoritaires qui coexistent dans un pays où les communautés de langues minoritaire sont réparties sur tout le territoire » En fait, 98 % de la population canadienne peut parler au moins l’une des deux langues officielles, soit le français ou l’anglais.

  1. b) septembre

En 2009, l’ancien greffier du Conseil privé Wayne G. Wouters a désigné le deuxième jeudi de septembre « Journée de la dualité linguistique » dans l’ensemble de la fonction publique fédérale.

  1. b) l’Acte de l’Amérique du Nord britannique

L’Acte de l’Amérique du Nord britannique a été adopté en 1867. L’article 133 établit que le français et l’anglais sont les langues officielles du Canada. La Loi sur les langues officielles et la Charte canadienne des droits et libertés sont beaucoup plus récentes.

  1. a) commissaire aux langues officielles du Canada

Le commissaire aux langues officielles doit prendre les mesures nécessaires pour que l’administration fédérale réalise les trois grands objectifs de la Loi sur les langues officielles, l’un d’eux étant l’égalité du français et de l’anglais dans la société canadienne.

  1. c) bilinguisme

Le bilinguisme est la capacité de parler deux langues avec une certaine facilité. On définit le biculturalisme comme étant est la coexistence de deux cultures nationales dans un même pays. Enfin, par « dualité linguistique », on entend la présence de deux groupes linguistiques majoritaires qui coexistent dans un pays où les communautés de langue minoritaire sont réparties sur tout le territoire.

  1. c) Anglais langue seconde  

Le gouvernement du Canada contribue à l’apprentissage d’une deuxième langue par l’intermédiaire du programme Mise en valeur des langues officielles de Patrimoine canadien. Le volet Apprentissage de la langue seconde de ce programme vise à appuyer les gouvernements provinciaux et territoriaux afin qu’ils puissent offrir au public la possibilité d’apprendre l’anglais ou le français comme langue seconde.

  1. b) 30

Le Recensement de la population de 2016 indique que près de 10 millions de Canadiennes et de Canadiens peuvent soutenir une conversation en français.

  1. a) minoritaire

On appelle communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) les groupes de personnes dont la langue maternelle ou la langue officielle choisie ne correspond pas à celle que parle la majorité des personnes de la province ou du territoire. C’est le cas, par exemple, des personnes parlant anglais au Québec et des personnes parlant français dans le reste du Canada.

  1. b) droits relatifs aux langues officielles

L’article 20 de la Charte canadienne des droits et libertés indique que le gouvernement fédéral doit fournir des services au public dans les deux langues officielles du Canada. Les services fournis doivent être de la même qualité dans les deux langues.

  1. c) Official Languages Act

En anglais, la Loi sur les langues officielles porte le titre suivant : « Official Languages Act ». Dans le contexte législatif canadien, on utilise surtout act là où on voit le mot loi en français. Charter est généralement employé pour traduire charte.