Home Community Angus Local war vet remembered / Le sacrifice d’un ancien combattant de la...

Local war vet remembered / Le sacrifice d’un ancien combattant de la région n’est pas oublié

72
Dave (2nd from right) with 3 buddies in England before D-Day. Everyone but Dave was killed. Dave (le deuxième à partir de la droite) photographié avec trois camarades en Angleterre avant le jour J. Tous ont été tués à la guerre sauf Dave.

David “Dave” Robert Arksey was born in Toronto, Ontario in 1921. He finished high school at Lawrence Park Collegiate in 1940 and went overseas in 1941, after the War, Dave resided in Angus, ON.

Dave Arksey was a rifleman in “D” Company, The Queen’s Own Rifles of Canada. He landed on Juno Beach in the second wave at Bernières-sur-Mer. Although most of the fighting had moved on, Dave and his fellow soldiers had to contend with German mines and mortar fire as they made their way off the beach.

Dave’s first real taste of battle came on 11 June 1944 in an ill-fated assault on Le Mesnil-Patry. “D” Company and two squadrons of tanks from the First Hussars (6th Canadian Armoured Regiment) made the attack. Fierce German resistance wiped out one squadron of tanks and the infantry company. Rifleman Arksey surrendered soon after the man he was with – Lou Bridges – was shot through the head.

Now a prisoner of the 12th SS Panzer Division, made up of fanatical Hitler Youth led by hardened Nazi veterans, Dave had another close brush with death. His Nazi captors threatened execution if he wouldn’t give them information about his unit. Thankfully, the Germans spared Arksey, but he did witness other brutal activities in his brief time in captivity near the front.

The Germans sent Dave Arksey to work forced labour with other Allied prisoners of war at a coal mine in Poland. As the Russians neared in early 1945, the guards forced Dave and his fellow prisoners to march west and south into Germany. They left on 14 January 1945 and covered some 800 miles by 18 April 1945. Only 219 of the 429 Allied prisoners survived the march (Dave marched with thousands of Jews, political prisoners, and others as well) and Dave witnessed Jews being executed in the final stages of the Holocaust.

The US Army liberated Dave Arksey and his fellow survivors in late April. In early May 1945, Dave returned to England. He weighed just 119 pounds, down from the 175 pounds he weighed when he left England before D-Day. Dave returned to Canada just after New Year’s in 1946. He later fought in the Korean War.

Post war, Dave and his family resided in Angus, ON, Dave’s passion was golf and you would always find him enjoying life on the golf course at CFB Borden. 

Dave Arksey passed away on 24 April 2012, aged 91. He left behind his wife, Josephine, and four children.


David  « Dave » Robert Arksey nait à Toronto, en Ontario, en 1921. Terminant ses études secondaires au Lawrence Park Collegiate en 1940, il s’embarque pour outre-mer en 1941, avant de revenir vivre à Angus, en Ontario après la guerre.

Fusilier dans les rangs de la compagnie D du Queen’s Own Rifles of Canada, Dave Arksey débarque à Juno Beach avec la deuxième vague devant Bernières-sur-Mer. Bien que la plupart des combats soient alors terminés, Dave et ses frères d’armes doivent se frayer un chemin à travers les mines et essuyer des tirs de mortier allemands à leur départ de la plage.

Le 11 juin 1944, Dave connait sa première expérience véritable des combats lors du terrible assaut mené par la compagnie D épaulée par deux escadrons de chars du 1st Hussars (6e Régiment blindé canadien) contre le village de Le Mesnil-Patry. Résistant avec férocité, les Allemands anéantissent un escadron de chars entier et toute la compagnie d’infanterie. Le fusilier Arksey se rend alors, après avoir vu son compagnon d’armes – Lou Bridges – foudroyé d’une balle dans la tête.

Il est fait prisonnier par la 12e Division Panzer SS, une unité composée de membres des Jeunesses hitlériennes fanatiques commandés par des vétérans nazis aguerris. Dave frôle la mort une fois de plus lorsque ses capteurs nazis menacent de l’exécuter s’il refuse de leur donner des renseignements sur son unité. Par chance, les Allemands l’épargnent, mais il est le témoin d’autres activités brutales pendant son bref séjour en captivité près du front.

Les Allemands envoient Dave Arksey travailler avec d’autres prisonniers de guerre alliés dans une mine de charbon en Pologne. À l’approche des troupes russes au début de 1945, les gardes forcent Dave et ses compagnons de captivité à marcher d’abord vers l’ouest, puis vers le sud en Allemagne. Il parcoure alors quelque 800 milles entre le 14 janvier et le 18 avril 1945. Seuls 219 des 429 prisonniers alliés survivent à cette marche forcée qui réunit des milliers de Juifs, de prisonniers politiques et autres. Dave assiste alors à l’exécution de Juifs dans les dernières étapes de l’Holocauste.

L’Armée américaine libère Dave Arksey et ses compagnons survivants vers la fin avril. Au début de mai 1945, Dave retourne en Angleterre, ne pesant plus alors que 119 livres, par rapport aux 175 livres d’avant son départ pour le jour J. Dave revient au Canada juste après le Nouvel An de 1946, avant de partir combattre plus tard pendant la guerre de Corée.

Après la guerre, Dave et sa famille résident à Angus, en Ontario. Grand golfeur, Dave est fréquemment vu en train de profiter de la vie au terrain de golf de la BFC Borden. 

Dave Arksey nous quitte le 24 avril 2012 à l’âge de 91 ans, laissant derrière lui sa femme, Joséphine, et quatre enfants.