Home CFB Borden Proudly walking in the steps of our ancestors / Fiers de marcher...

Proudly walking in the steps of our ancestors / Fiers de marcher sur les traces de nos ancêtres

74
Camp Borden rifle range, 1916 / Champ de tir, camp Borden 1916

Over a century ago, Camp Borden was a sea of tents, mud and drilling soldiers, while the fragile canvas biplanes of a fledgling air force snarled through the skies above. 

This Borden heritage is, in the words of the poem In Flanders Fields the torch that has been thrown to our generation of the Canadian Armed Forces to bear aloft in our own time.   

Today Borden is still a training base. As we prepare for whatever challenges the future may hold, we are mindful that from this place, and from a hundred bases like it, generations have gone forth to serve Canada – in the mire of Flanders, on deadly French beaches and in flak-haunted skies over Germany, from Kapyong to Sarajevo to Kandahar to Mali.

We represent a country that is still young, still idealistic, still, in many ways, experimental. Our military is French and English but also Indigenous and immigrant. Look at any CAF unit on parade this Remembrance Day and you’ll see new Canadians, poppies bright on their uniforms, in the ranks alongside those whose great-grandparents served at Vimy. In an increasingly dangerous and tribal world, we are all Canadians, proud of our diversity and unashamed to stand for the freedom and rights of others.  

Today, we remember that we walk in the steps of the best that Canada has sent forth. Remembering their sacrifice, inspired by their example, and proud of their heritage, may we be able to say of our time that we who trained at Borden were also found ready.


Il y a plus d’un siècle, le camp Borden était une mer de tentes, de boue et de soldats en entraînement, tandis que les fragiles biplans de toile d’une jeune force aérienne grondaient dans le ciel. 

Cet héritage de Borden est, selon les mots du poème « Au champ d’honneur », le flambeau qui a été passé à notre génération des Forces armées canadiennes pour qu’elle le porte à son époque.   

Aujourd’hui, Borden est toujours une base d’entraînement. Alors que nous nous préparons à relever les défis de l’avenir, nous sommes conscients qu’à partir de cet endroit et d’une centaine de bases comme celle-ci, des générations ont servi le Canada – dans le bourbier de Flandre, sur des plages funestes de France et dans des cieux en flammes au-dessus de l’Allemagne, de Kapyong à Sarajevo, de Kandahar au Mali.

Nous représentons un pays encore jeune, encore idéaliste, encore expérimental à bien des égards. Nos militaires sont français et anglais mais aussi autochtones et immigrés. Regardez n’importe quelle unité des FAC en défilé en ce jour du Souvenir et vous verrez de nouveaux Canadiens, des coquelicots brillants sur leurs uniformes, dans les rangs avec ceux dont les arrière-grands-parents ont servi à Vimy. Dans un monde de plus en plus dangereux et tribal, nous sommes tous des Canadiens fiers de notre diversité et n’avons pas honte de défendre la liberté et les droits des autres.

Aujourd’hui, nous nous rappelons que nous marchons sur les traces de ce que le Canada a envoyé de mieux. En nous souvenant de leur sacrifice, inspirés par leur exemple et fiers de leur héritage, puissions-nous être en mesure de dire de notre époque que nous qui nous sommes entraînés à Borden étions aussi prêts.

By/Par: Maj Michael Peterson