Home CFB Borden 3rd Canadian Ranger Patrol Group Remembering the end of WW2, from a Russian perspective / Souvenons-nous de...

Remembering the end of WW2, from a Russian perspective / Souvenons-nous de la fin de la Seconde Guerre mondiale, du point de vue des Russes

679
Staff Sgt (ret’d) Alexandra Zverkova, a former military nurse who served with Soviet Forces in 1942-44, lays flowers at the memorial at Worthington Park on 4 May. / Le sergent d’état-major (retraitée) Alexandra Zverkova, ancienne infirmière militaire ayant servi dans les forces soviétiques de 1942 à 1944, dépose des fleurs au monument commémoratif du parc Worthington, le 4 mai. Photo credit / Credit photo: Avr Dustin LeVasseur Pearce

There are many events across Canada — and other allied nations — in early May each year to mark the final days of the Second World War in Europe 74 years ago, but one held at CFB Borden on 4 May was rather unique. 

Focused on Russian-speaking veterans who served with then-Soviet forces during the Second World War, it featured six military veterans, now living in Canada, and their family and friends, as part of the group’s 2019 Toronto-area Victory Day events (victoryday.ca).

“Each year around this time we gather to greet and honour the living veterans of (the Second World War), as well as the memory of those who are no longer with us,” said Lt Arkadi Dobriakhine, the Canadian Armed Forces (CAF) liaison officer for the event.

As a completely fluent Russian speaker, Lt Dobriakhine acted as translator and master of ceremonies for the two-part event, which included a visit to the base museum at CFB Borden followed by a short remembrance ceremony at Worthington Park.

“Today we are here specifically to remember the ‘day on the Elbe’ when on April 25, 1945, Allied and Soviet forces linked up over the Elbe river, in Germany,” said Lt Dobriakhine. “It immediately came to represent the coming end of the Nazi regime in Germany and the coming end of the war.”

Set differences aside, focus on common purpose

One veteran, Staff Sgt (ret’d) Alexandra Zverkova – a 96-year-old former military nurse from Siberia – who served with the 22 Volunteer Division from 1942 – 44, recalled her experiences in helping wounded soldiers who were moving back to the field hospital. Another, Staff Sgt (ret’d) Alex Oslopov, a military radio operator from Georgia, who served towards the end of the war (1944-45) in the rear area near Moscow, spoke of his pride in being able to serve his country and contribute in a small way to the victory. 

Zverkova came to Canada in 1998 and Oslopov in 2005. Both referred to Canada as a “good country” and expressed their gratitude to Canadians for accepting them as veterans and allowing them to settle in the Greater Toronto Area.   

“As members of the Russian speaking community who call Canada our home, Elbe day is especially significant because it represents the spirit of friendship, peace and cooperation between our various countries of origin and Canada,” said Lt Dobriakhine. “It teaches us that no matter the difference in culture, race or language, our differences can be set aside for the achievement of a common purpose.” 

Veterans, friends and family (all in Soviet-era WW2 uniforms) lay flowers on 4 May in memory of those lost during the Second World War. / D’anciens combattants, des membres de leurs familles et des amis (tous en uniforme soviétique de la Seconde Guerre mondiale) déposent des fleurs, le 4 mai, à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Au Canada et dans d’autres pays alliés, bon nombre d’événements ont lieu chaque année au début de mai pour marquer les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale en Europe il y a 74 ans, mais l’un de ces événements, qui a eu lieu à la Base des Forces canadiennes (BFC) Borden le 4 mai, était plutôt unique. 

Cet événement exceptionnel, axé sur les anciens combattants russophones qui ont servi dans les forces soviétiques de l’époque pendant la Seconde Guerre mondiale, mettait en vedette six anciens combattants, qui vivent maintenant au Canada, ainsi que leur famille et leurs amis, dans le cadre des activités du groupe pour le jour de la Victoire de 2019 dans la région de Toronto (victoryday.ca).

« Chaque année, à cette époque, nous nous réunissons pour saluer et honorer les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale qui sont toujours vivants, ainsi que la mémoire de ceux qui ne sont plus parmi nous », a déclaré le lieutenant Arkadi Dobriakhine, officier de liaison des Forces armées canadiennes (FAC) pour cet événement. 

Le lieutenant Dobriakhine, qui parle couramment le russe, a agi à titre de traductrice et de maîtresse de cérémonie dans le cadre de cet événement en deux parties, qui comprenait une visite au musée de la BFC Borden suivie d’une brève cérémonie commémorative au parc Worthington.

« Aujourd’hui, nous sommes ici précisément pour nous souvenir de la « journée sur l’Elbe », lorsque, le 25 avril 1945, les forces alliées et soviétiques se sont unies sur le fleuve Elbe, en Allemagne, a déclaré le lieutenant Dobriakhine. Cela signifiait la fin prochaine du régime nazi en Allemagne et la fin prochaine de la guerre.»

Mettons de côté les différences et concentrons-nous sur un objectif commun

Une ancienne combattante, le sergent d’état-major (retraitée) Alexandra Zverkova, une ancienne infirmière militaire sibérienne de 96 ans qui a servi dans la 22 Volunteer Division de 1942 à 1944, se souvient avoir aidé des soldats blessés qui retournaient à l’hôpital de campagne. Le sergent d’état-major (retraité) Alex Oslopov, un opérateur radio militaire géorgien qui a servi vers la fin de la guerre (1944-1945) dans la zone arrière près de Moscou, parle de sa fierté d’avoir pu servir son pays et d’avoir quelque peu contribué à la victoire. 

Alexandra Zverkova est arrivée au Canada en 1998 et Alex Oslopov, en 2005. Tous deux qualifient le Canada de « bon pays » et expriment leur gratitude aux Canadiens pour les avoir acceptés comme anciens combattants et leur avoir permis de s’établir dans la région du Grand Toronto.   

« Pour les membres de la communauté russophone qui considèrent le Canada comme leur pays, la journée sur l’Elbe est particulièrement importante parce qu’elle représente l’esprit d’amitié, de paix et de coopération qui existe entre nos divers pays d’origine et le Canada, indique le lieutenant Dobriakhine. Elle nous enseigne que peu importe les différences de culture, de race ou de langue, elles peuvent être mises de côté pour la réalisation d’un objectif commun. » 

By/Par: Mark Giles