Home Uncategorized Sacrifice and legacy: two amputees share a special bond / Sacrifice et...

Sacrifice and legacy: two amputees share a special bond / Sacrifice et héritage : deux personnes amputées partagent un lien particulier

61
Second World War amputee Veteran Lloyd Brown shares a special bond and Remembrance Day tradition with Sean Borle. / Il existe un lien unique entre Lloyd Brown, vétéran amputé de la Seconde Guerre mondiale, et Sean Borle. Les deux hommes partagent une tradition bien particulière dans le cadre du jour du Souvenir.

Sean Borle, 24, recalls meeting Second World War Veteran Lloyd Brown, 96, for the first time six years ago at a Remembrance Day ceremony. “We had this magical moment where I reached out my right hand and he put out his left, to shake hands,” he says.  

Borle was born missing his left hand, and Brown lost his right arm on October 18, 1944 while serving with the Loyal Edmonton Regiment in Italy. “I was staked at a farmhouse which had a children’s treehouse located behind it,” says Brown. “In the treehouse was a sniper who kept shooting at our boys. A tank then came which shot out shells, the shrapnel hitting my right arm.”

When Brown arrived at the hospital, the doctors had to amputate his arm. “Fortunately, I was in such shock that I didn’t feel a thing,” he recalls. 

The ability to find the positive in a dark situation is one reason why Borle admires Brown. On Remembrance Day, the pair share a special tradition of laying a wreath on behalf of The War Amps, an organization entering its second century of service this year. 

The War Amps was started by war amputee Veterans returning from the First World War to help each other adapt to their new reality as amputees. They then welcomed amputee Veterans following the Second World War, sharing all that they had learned.   

Borle grew up in The War Amps Child Amputee (CHAMP) Program, which provides financial assistance for the cost of artificial limbs, emotional support and regional seminars to young amputees across Canada. It was started by War Amps Members, like Brown, who realized their experiences of living with amputation could help others. 

Through what they call “Operation Legacy,” Borle and his fellow members of CHAMP have now “taken up the torch” of remembrance to pay tribute to the Veteran members of The War Amps, whose efforts have made a difference in the lives of thousands of amputees. 

“I can’t overstate the impact that these programs have on young amputees and their futures,” says Borle. “Knowing that there are people like Lloyd who understand what it’s like to be missing a limb, makes you feel like you’re not alone.” 

When Brown attends the Remembrance Day ceremonies, he reflects on all those in his regiment who never came home. “It’s heartbreaking to think of all those who lost their lives and it’s important to remember them,” he says. 

For Borle, it’s special to share Remembrance Day with Brown. “I would not be the person I am today had it not been for that decision more than 100 years ago to begin The War Amps,” says Borle. “It is our commitment as Champs that the legacy and sacrifices of Lloyd, and all the war amputee Veterans, will be remembered and carried forward.”


Sean Borle, 24 ans, se souvient de la première fois où il a rencontré Lloyd Brown, 96 ans, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre d’une cérémonie du jour du Souvenir il y a six ans. « Nous avons vécu un moment magique lorsque j’ai tendu ma main droite pour lui serrer la main et qu’il m’a tendu sa main gauche », explique-t-il.  

M. Borle est né sans main gauche, et M. Brown a perdu son bras droit le 18 octobre 1944, en Italie, alors qu’il était affecté au Loyal Edmonton Regiment. « J’étais posté dans une ferme où il y avait une cabane pour enfants dans un arbre », mentionne M. Brown. « Dans la cabane, il y avait un tireur d’élite qui faisait feu sur nos soldats. Un char est ensuite arrivé et a tiré des obus dont les éclats ont touché mon bras droit. »

Quand M. Brown est arrivé à l’hôpital, les médecins ont dû lui amputer le bras. « Heureusement, j’étais tellement sous le choc que je n’ai rien senti », se souvient-il.

L’une des raisons pour lesquelles M. Borle admire M. Brown est la capacité de ce dernier à trouver le positif dans une situation difficile. Dans le cadre du jour du Souvenir, les deux hommes partagent une tradition bien spéciale : ils déposent une couronne au nom des Amputés de guerre, une organisation qui a entamé son deuxième siècle d’existence cette année. 

Après la Première Guerre mondiale, des vétérans amputés de guerre de retour au pays ont mis sur pied l’Association des Amputés de guerre afin de s’aider mutuellement à s’adapter à leur nouvelle réalité. Après la Seconde Guerre mondiale, ils ont accueilli de nouveaux vétérans amputés afin de leur faire part de tout ce qu’ils avaient appris.   

Tout au long de son enfance, M. Borle a fait partie du Programme pour enfants amputés des Amputés de guerre (LES VAINQUEURS), qui offre une aide financière pour l’achat de membres artificiels, un soutien affectif et des séminaires régionaux aux jeunes amputés du Canada. Ce programme a été lancé par des membres des Amputés de guerre, comme M. Brown, qui ont réalisé que leur expérience de vie en tant que personnes amputées pouvait aider les autres. 

Par l’entremise de ce qu’ils appellent l’« opération HÉRITAGE », M. Borle et ses collègues du programme LES VAINQUEURS ont maintenant « repris le flambeau » du Souvenir afin de rendre hommage aux vétérans membres des Amputés de guerre, dont les efforts ont fait une différence dans la vie de milliers de personnes amputées. 

« Je ne saurais trop insister sur les répercussions de ces programmes sur les jeunes amputés et leur avenir », soutient M. Borle. « On a l’impression de ne pas être seul en sachant qu’il y a des gens comme Lloyd qui comprennent la réalité associée au fait d’avoir un membre en moins. »

Lorsque M. Brown assiste aux cérémonies du jour du Souvenir, il pense à tous les membres de son régiment qui ne sont jamais rentrés chez eux. « C’est déchirant de penser à tous ceux qui ont perdu la vie; il est important de se souvenir d’eux », déclare-t-il. 

Participer aux activités du jour du Souvenir avec M. Brown rend cette journée particulièrement spéciale pour M. Borle. « Je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui si on n’avait pas pris la décision, il y a plus d’un siècle, de fonder les Amputés de guerre », souligne M. Borle. « Notre engagement en qualité de membres des VAINQUEURS est de faire en sorte que l’héritage et les sacrifices de Lloyd, et de tous les vétérans amputés de guerre, restent gravés dans nos mémoires. »