Home CFB Borden 3rd Canadian Ranger Patrol Group Canadian Rangers Cope with Mental Stresses During COVID-19 Crisis

Canadian Rangers Cope with Mental Stresses During COVID-19 Crisis

471
LCol Shane McArthur commands the Canadian Rangers in Northern Ontario. | Le Lcol Shane McArthur commande les Rangers canadiens dans le Nord de l’Ontario. Photo : Sergeant Peter Moon, Canadian Rangers / Sergent Peter Moon, Rangers canadiens.

The Canadian Rangers of Northern Ontario have been on full-time duty for almost 18 consecutive months during the ongoing COVID-19 crisis.

In addition to their work in assisting civilian authorities with the government response to the COVID-19 pandemic the Rangers continue to carry out their regular duties, which include search and rescue missions, forest fire evacuations, and providing support for a range of community emergencies. Their pandemic work has involved assisting First Nations with difficulties in coping with serious COVID-19 outbreak situations and assisting health agencies with the rollout of vaccines to 32 First Nation communities.

There are about 600 Rangers in 29 First Nations across the Far North of Ontario. They are part time army reservists, commanded by the 3rd Canadian Ranger Patrol Group (3 CRPG), based at Canadian Forces Base Borden, near Barrie.

“I feel very proud to be their commanding officer” said Lieutenant-Colonel Shane McArthur. “A great deal of that pride comes when I think of all that the Rangers and the headquarters staff have achieved since March of last year. They have done a remarkable job.

“I feel proud of all the Rangers that have stood up and answered the call to serve their communities and their country.”

 In total, several hundred Rangers have volunteered to assist by going on full-time duty during the ongoing pandemic. Most do it in their home communities and others do it by providing badly needed support in First Nations that are sometimes hundreds of kilometres from their own homes and families. Their support has included delivering food and water to housebound residents, collecting their mail, delivering toys and games to children, conducting wellness checks, liaising with chiefs and councils, providing local transportation, and giving humanitarian assistance. Some have hunted to provide traditional foods. It can be a heavy workload in stressful situations.

“Our Rangers are being challenged mentally by all the things they are faced with, such as young children and elderly people suffering from COVID,” LCol McArthur said. “They miss home, their families, their friends. They get homesick.”

To help mitigate this Rangers complete a questionnaire about their mental health before and after their periods of full-time service. Their overall health is monitored during the period they are on duty. An additional mental health support initiative is the unit chaplain’s weekly closed-forum discussions on the unit’s social media page on Facebook. They are well attended.

 “Most Rangers are resilient and holding up very well to the mental challenges,” said LCol McArthur. “When they experience difficulties, which they do, we are there to support them.”

Additionally, all CAF members and their families seeking mental health support are encouraged to explore the resources available on CAFconnection. 

By: Peter Moon

 (Sergeant Peter Moon is the public affairs ranger for the 3rd Canadian Ranger Patrol Group at CFB Borden.)


Les Rangers canadiens composent avec le stress mental pendant la crise de COVID-19

En raison de la crise liée à la COVID-19, depuis près de 18 mois consécutifs, les Rangers canadiens du Nord de l’Ontario sont en service à temps plein.

En plus de leur travail pour aider les autorités civiles dans l’intervention du gouvernement contre la pandémie de COVID-19, les Rangers continuent de mener leurs activités ordinaires, notamment les missions de recherche et de sauvetage, les évacuations liées aux feux de forêt et le soutien aux diverses interventions associées aux urgences dans les collectivités. Leur travail dans le cadre de la pandémie comprend de l’aide aux Premières Nations aux prises avec des difficultés pour gérer des éclosions graves de COVID-19 et de l’aide aux agences de santé pour le déploiement des vaccins aux 32 collectivités des Premières Nations. 

Le Grand Nord de l’Ontario compte environ 600 Rangers dans 29 Premières Nations. Ces Rangers sont des réservistes de l’Armée à temps partiel, sous le commandement du 3e Groupe de patrouille des Rangers canadiens (3 GRPC), depuis la Base des Forces canadiennes Borden, près de Barrie. 

« Je suis très fier d’être leur commandant », déclare le lieutenant-colonel Shane McArthur. « Cette fierté vient surtout de tout le travail que les Rangers et du personnel au quartier général ont accompli depuis mars l’an dernier. Ils ont fait un travail remarquable. »

« Je suis très fier de tous les Rangers qui ont répondu à l’appel pour servir leur communauté et leur pays. »

En tout, plusieurs centaines de Rangers se sont portés volontaire pour aider à temps plein pendant la pandémie. Pour la majorité, les Rangers apportent ce soutien directement dans leur collectivité, alors que d’autres fournissent de l’aide à des Premières Nations qui en ont grandement besoin, mais qui sont situées à des centaines de kilomètres de leur domicile et de leur famille. Grâce à ce soutien, les Rangers ont livré de la nourriture et de l’eau à des résidents confinés à domicile, recueilli le courrier, livré des jouets et des jeux aux enfants, mené des visites pour constater l’état de santé des résidents, assuré la liaison avec les chefs et les conseils, fourni du transport local, et apporté une aide humanitaire. Certains sont allés à la chasse pour fournir des aliments traditionnels. Une charge de travail parfois lourde dans une situation stressante. 

« L’état mental de nos Rangers est mis à l’épreuve, par toutes les situations stressantes avec lesquelles ils doivent composer, comme les jeunes enfants et les vieillards atteints de COVID », explique le Lcol McArthur. « Ils s’ennuient de leur maison, de leur famille et de leurs amis. »

Pour aider à atténuer ce stress, les Rangers doivent remplir un questionnaire sur leur santé mentale avant et après leur période de service à temps plein. Leur santé globale est surveillée pendant leur période de service. En guise d’initiative de soutien en santé mentale, l’aumônier de l’unité tient un forum de discussion fermé hedomadaire sur la page Facebook de l’unité, qui connaît une grande participation des Rangers. 

 « La plupart des Rangers sont résilients et composent bien avec le stress mental », raconte le Lcol McArthur. « Quand ils vivent des difficultés, ce qui leur arrive, nous sommes-là pour les soutenir. »

De plus, tous les membres des FAC et les membres de leurs familles qui cherchent du soutien en santé mentale sont invités à explorer les ressources offertes dans connexionFAC. 

Par : Peter Moon

 (Le sergent Peter Moon est le Ranger des affaires publiques du 3e Groupe de patrouille des Rangers canadiens à la BFC Borden.)