Home Community COVID-19 Mass Vaccine Roll-out Begins at Base Borden for Eligible CAF Members

COVID-19 Mass Vaccine Roll-out Begins at Base Borden for Eligible CAF Members

344
Captain Véronique Pineault is a Registered Nurse and Primary Immunizer at the Base Borden COVID-19 vaccination clinic. Le capitaine Véronique Pineault est une infirmière autorisée et vaccinatrice principale à la clinique de vaccination contre la COVID-19 de la BFC Borden. Photo : Emily Nakeff

Like many facilities across the region, Base Borden’s Andy Anderson Arena has been converted from sports venue to mass vaccination clinic to support the roll-out of the COVID-19 vaccine. Unlike other vaccine clinics, this one is geared specifically to eligible Canadian Armed Forces (CAF) members. 

With 12 immunizers operating at any one time, the clinic can administer upwards of 500 Moderna vaccines daily. Appointments are coordinated through a system where designated units are given a time block for a certain number of staff. This ensures that units can manage staffing needs without impacting their operations, and that volumes and safe distancing can be maintained at the clinic at all times. At day’s end, any leftover doses are put to use by reaching out to a standby list who can be available on short notice to receive a vaccine. 

“Every single day we’ve gone so far we’ve had zero wastage,” said Captain Ryan Tham, on-site team leader for the logistics of the mass vaccination clinic at CFB Borden. “I don’t intend to lose a single dose throughout the entire campaign.”

The mass vaccination clinic, which opened its doors on 28 April, is an expansion of vaccinations which had already begun on a smaller scale operating out of the health clinic on base, with initial recipients being the highest risk based on their job occupation or medical condition. 

Those currently eligible include Regular Force members, Class C and Class B reservists serving on contracts greater than 180 days. The goal is to provide all eligible CAF members with an opportunity to get vaccinated, as the vaccine is not mandatory, but strongly encouraged for CAF members.

“We’re here to remove barriers and make sure everyone has the opportunity to present, to have their concerns or questions answered and, if they are satisfied, they can consent to be vaccinated,” explained Captain Riaz Ingar, officer in charge of the mass vaccination clinic at CFB Borden. “One of our objectives is to ensure the safety of the military personnel and their own families, and consequently the communities in which we reside and work.” 

Day one was a great success, but also a learning experience. From there, clinic staff and organisers refined the process, identifying redundancies and gaps where staff could be reassigned to support. 

Medical operations of the clinic are being handled by staff from 31 CF Health Services Centre, CF Health Services Training Centre and the Borden Dental Detachment, with support from Base Operations and various other units across the base. Captain Tham also acknowledged the significant logistical support being provided by the Royal Canadian Electrical and Mechanical Engineers School. But with so many moving pieces, the credit for the successful clinic extends even further. 

“Everyone has a role to play,” said Captain Ingar, who added that morale of the vaccination team is also high, with everyone excited to be playing a vital role in the operation. “It really is a base-wide effort.”

Andy Anderson Arena located at CFB Borden has been converted into a mass COVID-19 vaccination clinic for military personnel. / L’aréna Andy Anderson, située à la BFC Borden, a été converti en une clinique de vaccination de masse contre la COVID-19 pour le personnel militaire. Photo : Emily Nakeff

With posting season upon us, eligible CAF members are encouraged to get their first dose as soon as they have the opportunity, regardless of whether the second dose will be administered at their current base or new posting location. 

The clinic is operational from 0830 – 1500 hrs Monday through Friday, with no drop-in appointments available. Military personnel will be notified of their designated appointment block by their Chain of Command. 

To-date, the mass vaccination clinic has administered more than 2575 doses of the COVID-19 vaccine and counting. 

“The fact that the CF has procured a certain amount [of vaccines] and it’s ready for distribution in a rapid fashion, I think [the military personnel] are appreciative of that,” said Capt. Ingar. “It’s one step forward for them to protect themselves, to protect their families, and the greater community.”

By: Emily Nakeff


Le déploiement de masse des vaccins contre la COVID-19 commence à la BFC Borden pour les membres des FAC admissibles.

Comme de nombreuses installations dans la région, l’aréna Andy Anderson de la BFC Borden a été converti en une clinique de vaccination de masse pour soutenir le déploiement des vaccins contre la COVID-19. Contrairement aux autres cliniques de vaccination, celle-ci est offerte aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) admissibles. 

La clinique, qui aura 12 vaccinateurs en même temps, pourra administrer plus de 500 vaccins de Moderna par jour. Les rendez-vous sont coordonnés par un système dans lequel les unités désignées reçoivent un bloc de temps pour un certain nombre d’employés. Ainsi, les unités peuvent gérer leurs besoins en personnel sans que la vaccination ait d’incidence sur leurs opérations et les volumes et la distanciation physique pourront être maintenus à la clinique à tout moment. À la fin de la journée, les doses restantes sont utilisées en faisant appel à des personnes qui sont sur une liste d’attente et qui peuvent se présenter rapidement pour recevoir un vaccin.

« Depuis le début, chaque jour, nous n’avons eu aucun gaspillage », a déclaré le capitaine Ryan Tham, chef d’équipe sur place pour la logistique de la clinique de vaccination de masse à la BFC Borden. « Je n’ai pas l’intention de perdre une seule dose pendant toute la campagne ».

La clinique de vaccination de masse, qui a ouvert ses portes le 28 avril, est un élargissement des vaccinations qui avaient déjà commencé à plus petite échelle dans la clinique de services de santé dans la base, les premiers candidats étant les personnes les plus à risque en raison de leur profession ou de leur problème de santé. 

À l’heure actuelle, les personnes admissibles sont les membres de la Force régulière, les réservistes en service de classe C et de classe B ayant des contrats de plus de 180 jours. L’objectif est de permettre à tous les membres des FAC admissibles l’occasion de se faire vacciner, car le vaccin n’est pas obligatoire, mais il est fortement encouragé pour les membres des FAC.

« Nous sommes ici pour éliminer les obstacles et pour nous assurer que tous les militaires ont la possibilité de se présenter sur place, d’obtenir des réponses à leurs préoccupations ou à leurs questions et, s’ils sont satisfaits, ils peuvent consentir à se faire vacciner », a expliqué le capitaine Riaz Ingar, officier responsable de la clinique de vaccination de masse à la BFC Borden. « L’un de nos objectifs est d’assurer la sécurité des militaires et de leurs familles, et par conséquent des collectivités dans lesquelles nous résidons et travaillons. » 

Le premier jour a été un grand succès, mais il a aussi été une expérience d’apprentissage. Dès le premier jour, les organisateurs et le personnel de la clinique ont mis au point le processus, en faisant ressortir les redondances et les lacunes où le personnel pourrait être réaffecté pour apporter son soutien. 

Les opérations médicales de la clinique sont assurées par le personnel du 31e Centre des services de santé des FC, du Centre d’instruction des Services de santé des FC et du Détachement dentaire de Borden, avec le soutien des Opérations de la base et de diverses autres unités de la base. Le capitaine Tham a également reconnu l’important soutien logistique fourni par l’École du génie électrique et mécanique royal canadien. Étant donné les divers intervenants qui participent à cette clinique, le mérite de sa réussite comprend un plus grand nombre de personnes. 

« Tout le monde a un rôle à jouer », déclare le capitaine Ingar, qui ajoute que le moral de l’équipe de vaccination est également élevé, car chacun se dit enthousiaste à l’idée de jouer un rôle essentiel dans l’opération. « Il s’agit vraiment d’un effort à l’échelle de la base. »

À l’approche de la saison des affectations, les membres des FAC admissibles sont encouragés à recevoir leur première dose dès qu’ils en ont l’occasion, peu importe si la deuxième dose est administrée à leur base actuelle ou à leur nouveau lieu d’affectation. 

Les heures d’opérations de la clinique sont de 8 h 30 à 15 h, du lundi au vendredi, sans possibilité de se présenter sans rendez-vous. Les militaires seront informés de leur période de rendez-vous désignée par leur chaîne de commandement. 

À ce jour, la clinique de vaccination de masse a administré plus de 2 575 doses du vaccin contre la COVID-19 et ce n’est pas fini. 

« Le fait que les FC se soient procuré une certaine quantité [de vaccins] et qu’elle soit prête à les distribuer rapidement, je pense que [le personnel militaire] en est reconnaissant », a déclaré le capitaine Ingar. « Il s’agit d’un pas en avant pour lui, ce qui lui permet de se protéger, de protéger sa famille et la communauté dans son ensemble. »

Par : Emily Nakeff