Home CFB Borden Fire firsts at CFFCA Change of Command / Quelques premières à la...

Fire firsts at CFFCA Change of Command / Quelques premières à la passation de commandement de l’EPDCFC

1216
Outgoing Commandant Major Caitlyn Vos, Reviewing Officer Canadian Forces Base Borden Commander Colonel Andrew Atherton and incoming Commandant Major Melanie Arsenault sign the Change of Command certificates. / Le commandant sortant, major Caitlyn Vos, l’officier de la revue commandant de la Base des Forces canadiennes Borden, le colonel Andrew Atherton, et le nouveau commandant, major Melanie Arsenault, signent les attestations de passation de commandement.

Changes of command are quite common, but this one – held to hand over the reigns at the Canadian Forces Fire and Chemical, Biological, Radiological and Nuclear Academy (CFFCA) on 7 June – was a bit more fun and colourful than most. 

Against a backdrop of red and yellow emergency response trucks, the CFFCA’s first female commandant, Maj Caitlyn Vos – who served in the role for the past two years – highlighted the progress made on a number of initiatives during her tenure.

“It was an absolute privilege and I’m sure it will be a high point in my career,” said Maj Vos. “We made some big changes to our training.”

These successful initiatives included the realignment of all fire training, adding in key components such as fire inspection and the roles that firefighters can expect when operationally deployed; the re-writing of several CBRN courses to a scenario-based focus; and the building of professional relationships with the dean and faculty of Georgian College’s pre-service fire program – all aimed at facilitating a more engaging and realistic learning environment.

Female firsts

Transferring command from one female commandant to another, a rarity in itself, the ceremony was also attended by the Canadian Armed Forces’ (CAF) first female fire marshal, LCol Lee Goodman. Other representatives of the military, civilian and academic fire services communities included CFB Borden’s fire chief, the City of Stratford’s deputy fire chief – a former CFFCA commandant – and the chief instructor for Georgian College’s pre-service fire program. 

In addition to the diversity of uniforms and fire service affiliation, the CFFCA setting – rich in equipment and posted imagery that captured the unique challenges of the job – provided a glimpse into the work the academy does in training CAF personnel for firefighter duties at bases across Canada and deployed operations around the world.

Saying good-bye to the outgoing commandant Maj Vos, the commander of CFB Borden and the Military Personnel Generation Training Group, Col Andrew Atherton, also noted the opportunities he had to observe and participate in some of the academy’s training, one where he experienced the heat – literally.

Feeling the heat

Having some fun during her remarks, Maj Vos smiled as she made reference to the very minor incident – providing those in attendance with one of several humorous moments.

“I learned it is quite literally possible to burn your boss and not get fired,” said Maj Vos. “Sir, thanks for that.”

Responding in jest during his remarks, the commander added to the good-natured fun. 

“You have the dubious honour of being the only unit that (provided) me medical attention,” said Col Atherton with a smile.

Welcoming the incoming commandant, Maj Melanie Arsenault, the commander expressed his confidence in her as she assumed responsibility for the important work of the CFFCA. 

The CFFCA is a complex and dynamic training centre that provides training in the areas of fire prevention, structural and aircraft crash response, rescue operations, hazardous materials, CBRN defence and radiation safety. Its mission is a very important part of the CAF institution, providing members with the training to react and persevere through adversity in emergency and other challenging situations.

The CFFCA provides training in the areas of fire prevention, structural and aircraft crash response, rescue operations, hazardous materials, CBRN defence and radiation safety. / l’EPDCFC fournit de l’entraînement dans les domaines de la prévention des incendies, de l’intervention en fonction de la structure et en cas d’accident d’aéronef, des opérations de sauvetage, des matières dangereuses, de la défense CBRN et de la radioprotection.

Les passations de commandement sont assez courantes, mais celle-ci, tenue pour remettre les rênes à l’École des pompiers et de la défense CBRN des Forces canadiennes (EPDCFC) le 7 juin, était un peu plus amusante et colorée qu’à l’habitude.

Avec des camions d’intervention d’urgence rouges et jaunes en toile de fond, la première femme à occuper le poste de commandant de l’EPDCFC, Maj Caitlyn Vos – qui a exercé les fonctions pendant les deux dernières années – a souligné les progrès accomplis relativement à plusieurs initiatives au cours de son mandat.

« Ce fut un très grand privilège et je suis certaine qu’il s’agira d’un grand moment de ma carrière », a affirmé le Maj Vos. « Nous avons apporté de grands changements à notre entraînement. »

L’harmonisation de l’ensemble de l’entraînement à la lutte contre les incendies, l’ajout d’éléments clés comme l’inspection de prévention des incendies et les rôles auxquels peuvent s’attendre les pompiers lorsqu’ils participent à des déploiements opérationnels, la refonte de plusieurs cours CBRN pour les axer sur les scénarios et l’établissement de relations professionnelles avec le doyen et la faculté du programme incendie préalable au service du Georgian College figurent parmi les initiatives couronnées de succès, qui visaient toutes à favoriser un environnement d’apprentissage plus participatif et réaliste.

Les femmes en premier

Outre la passation du commandement d’une femme commandant à une autre, chose rare en soi, la cérémonie comptait sur la présence de la première directrice du Service des incendies des Forces armées canadiennes (FAC), Lcol XXX Goodman. D’autres représentants des services d’incendie militaires, civils et universitaires comprenaient le chef des pompiers de la Base des Forces canadiennes (BFC) Borden, le chef adjoint du service d’incendie de la ville de Stratford – un ancien commandant de l’EPDCFC – et l’instructeur-chef du programme incendie préalable au service du Georgian College.

En plus de la diversité d’uniformes et d’affiliations de services d’incendie, l’environnement de l’EPDCFC, où abondent équipements et images illustrant les défis uniques du travail, a fourni un aperçu de la tâche accomplie par l’École dans l’entraînement du personnel des FAC aux fonctions de pompier dans les bases partout au Canada et les opérations de déploiement dans le monde.

Après avoir salué le commandant sortant, Maj Vos, le commandant de la BFC Borden et du Groupe de la Génération du personnel militaire (GGPM), Col Andrew Atherton, a également fait mention des occasions qu’il a eues d’observer certains entraînements de l’École et d’y participer, dont l’un qui lui a fait vivre une expérience thermique – littéralement.

Ça sent le roussi!

Pour apporter une touche humoristique à son allocution, le Maj Vos a souri en évoquant l’incident très mineur et offert aux personnes présentes un moment comique, parmi plusieurs.

« J’ai appris qu’il est littéralement possible de brûler son patron sans se faire virer », a déclaré le Maj Vos. « Je vous en remercie, mon commandant. »

En répondant pour rire pendant les remarques, le commandant a renchéri l’humour bon enfant.

« Vous avez le discutable honneur d’être la seule unité m’ayant prodigué des soins médicaux », a répondu en souriant le Col Atherton.

Le commandant a souhaité la bienvenue au nouveau commandant, Maj Melanie Arsenault, et a témoigné de sa confiance en elle, qui a assumé la responsabilité de l’important travail de l’EPDCFC.

L’École des pompiers et de la défense CBRN des Forces canadiennes est un centre de formation complexe et dynamique qui fournit de l’entraînement dans les domaines de la prévention des incendies, de l’intervention en fonction de la structure et en cas d’accident d’aéronef, des opérations de sauvetage, des matières dangereuses, de la défense CBRN et de la radioprotection. Sa mission constitue un aspect très important de l’institution des FAC, en entraînant les militaires à réagir et persévérer dans l’adversité lors de situations d’urgence et d’autres situations difficiles.

By/Par: Mark Giles