Home CFB Borden Soldiering On Through Tough Times with Virtual Fitness

Soldiering On Through Tough Times with Virtual Fitness

250

For the last year, Fitness and Sports Instructors at Canadian Forces Base Borden have been tasked with something seemingly simple: keeping people moving. Their recent six-week Soldier On Yoga and Pilates course made this possible for people who may have struggled even more with staying active during the pandemic. 

Soldier On is a national program of the Canadian Armed Forces (CAF), dedicated to supporting the recovery of ill and injured CAF members and veterans through physical and creative activities. In collaboration with Soldier On, the Personnel Support Program (PSP) Fitness and Sports team at Base Borden developed a customized six-week program for serving members and veterans across Southern Ontario. Weekly Yoga and Pilates courses were offered as a low-intensity workout people could do from home without the need for equipment, with the hope of providing a new form of exercise for people to try. 

Anywhere from six to nine participants joined instructors for the live virtual classes each week, with the activity customized to their needs. Allison Brush, Fitness and Sports Instructor, led the yoga classes during the program and was happy to have a platform that allowed her to see improvements from one week to the next, rather than just sharing video content for people to follow on their own time. 

“It is beneficial to them and their needs and what they require, and then that sparks it in themselves to continue or to find something new that they really enjoy that they might not have thought of,” she said.

This was true for one participant, MCpl Elena Vlassova, a Development Team Image Tech with the Canadian Forces Training Development Centre at CFB Borden. After having surgery on both feet in 2018, she spent a year in rehabilitation before slowly getting back into physical activity, in part through the Soldier On Program.  

“Usually every chance I have to take any classes, it always teaches me something new and it makes me feel better physically and emotionally,” said MCpl Vlassova. “The biggest benefit for me was that I felt much better. I felt relaxed and I felt my breathing changed after the class. I felt really uplifted for the experience.”

Retired Warrant Officer Christine Neville served for almost 25 years as a Human Resources Administrator with the Canadian Armed Forces before retiring in January. She participated in both the yoga and Pilates classes offered. 

“Due to the pandemic, this was a great way to be in touch with others and the added benefit of Yoga/Pilates program helped with mental health,” Neville said. 

Feedback like this was particularly encouraging for the instructors leading the program. Though their day-to-day work is always rewarding, there was an added level with doing something in connection with the Soldier On program. Not only did it provide a great outlet for participants, but the experience also reignited a passion in the instructors who have been missing the rewards of in-person classes for more than 16 months. 

“For me, the biggest takeaway was the reminder of how important our job is,” said Brush. 

Ashlyn Karosas, fellow Fitness and Sports Instructor who led the Pilates classes during the program, agreed. 

“It definitely gives you a sense of purpose and a reminder of why we do it,” she said. “There’s something really special about having people just feel better after your class in ways that they probably haven’t for a really, really long time. And you just know that your job matters. I’m very proud to be helping the people that serve our country.”

By: Emily Nakeff, Editor


Des séances virtuelles d’éducation physique offertes à des militaires en ces temps difficiles

Au cours de la dernière année, des instructeurs d’éducation physique et de sport de la Base des Forces canadiennes Borden ont reçu un mandat simple : faire bouger les gens. Les cours de yoga et de Pilates qu’ils ont donnés récemment sur une période de six semaines dans le cadre du programme Sans Limites ont rendu la chose possible pour des personnes qui auraient peut-être eu encore plus de difficulté à demeurer actives pendant la pandémie. 

Le programme national Sans Limites des Forces armées canadiennes (FAC) a pour objectif de favoriser le rétablissement des membres des FAC et des vétérans malades et blessés par l’entremise d’activités physiques et créatrices. En collaboration avec Sans Limites, l’équipe d’éducation physique et de sport du Programme de soutien du personnel (PSP) de la Base Borden a élaboré un programme personnalisé de six semaines à l’intention des militaires actifs et des vétérans de tout le sud de l’Ontario. On a ainsi offert des cours hebdomadaires de yoga et de Pilates prenant la forme de séances d’entraînement de faible intensité à faire à la maison sans avoir besoin d’équipement, dans le but d’offrir une nouvelle forme d’exercice que les gens pourraient essayer. 

On comptait toujours de six à neuf participants qui se joignaient aux instructeurs pour les séances virtuelles en direct chaque semaine. L’activité était adaptée aux besoins des participants. Allison Brush, instructrice d’éducation physique et de sport, a dirigé les séances de yoga pendant la durée du programme. Elle était heureuse de pouvoir utiliser une plateforme lui permettant d’observer les améliorations semaine après semaine, au lieu de simplement publier du contenu que les participants regarderaient par eux-mêmes. 

« C’est positif pour les participants, et cela répond à leurs besoins et à ce qu’ils cherchent. Cela les incite ensuite à continuer de chercher quelque chose, soit une nouvelle activité qu’ils aiment vraiment et à laquelle ils n’auraient peut-être pas pensé », a-t-elle précisé.

Tel est le cas pour une participante, Cplc Elena Vlassova, une technicienne d’imagerie de l’équipe de développement du Centre de développement de l’instruction des Forces canadiennes à la BFC Borden. Après avoir subi une chirurgie aux deux pieds en 2018, elle a passé un an en réadaptation avant de pouvoir reprendre lentement l’activité physique, en partie dans le cadre du programme Sans Limites.  

« Habituellement, je profite de toutes les occasions qui se présentent pour suivre des cours. J’apprends toujours quelque chose de nouveau. Je me sens alors mieux physiquement et émotivement », a affirmé Cplc Vlassova. « Le plus important pour moi était que je me sentais beaucoup mieux. Je me sentais détendue et je sentais un changement dans ma respiration après chaque séance. Cette expérience m’a réellement fait grandir. »

L’adj Christine Neville a servi pendant presque 25 ans à titre d’administratrice des ressources humaines au sein des FAC avant de prendre sa retraite en janvier. Elle a pris part à la fois aux séances de yoga et de Pilates qui étaient offertes. 

« En raison de la pandémie, c’était un excellent moyen de garder le contact avec les autres, et le plus qu’apporte le programme de yoga et de Pilates m’a aidée sur le plan de la santé mentale », a fait savoir Neville. 

Ce genre de commentaires est particulièrement intéressant pour les instructeurs qui dirigent le programme. Même si leur travail au quotidien est toujours gratifiant, il y avait un petit plus à aller chercher avec le programme Sans Limites. Non seulement cette activité a permis aux participants de se changer les idées, mais elle a également ravivé une passion chez les instructeurs qui s’ennuyaient de ne plus donner de séances en personne depuis plus de 16 mois. 

« À mon avis, l’enjeu le plus important était de se rappeler à quel point notre travail est important », a précisé Brush. 

Ashlyn Karosas, une compagne qui est aussi instructrice d’éducation physique et de sport et qui a donné les séances de Pilates pendant le programme, est d’accord. 

« Cela nous donne assurément un but à atteindre et nous rappelle pourquoi nous le faisons », nous a-t-elle mentionné. « C’est vraiment particulier de constater que les gens se sentent mieux après avoir suivi un de nos cours, probablement comme cela n’a pas été le cas depuis très longtemps. On comprend ainsi que l’on accomplit un travail important. Je suis très fière d’aider ceux qui servent notre pays. »

Par : Emily Nakeff, éditrice