Home Community Angus Community Share Gardens Flourishing in Angus

Community Share Gardens Flourishing in Angus

122
Volunteer Lily (left) and Laura Wark, CEO of Essa Public Library (right) planting kale in the Community Share Gardens, near the Angus Food Bank. / La bénévole Lily (à gauche) et Laura Wark, première dirigeante, Bibliothèque publique d’Essa (à droite), qui plantent du chou vert dans les Community Share Gardens, près de la Angus Food Bank.

Essa Public Library has kicked off the Community Share Gardens in Angus, and they are looking for volunteers!

The Community Share Garden project started back in 2014 after a brainstorming session about tidying up the green space around the library buildings sparked inspiration to transform the space entirely into a foodscape. Now led by the Essa Public Library in conversation with the Angus Food Bank, Early ON, Notawasaga Pines Secondary School, and the Angus Recreation Centre, the gardens have since expanded even further. The early Edible Essa conversations also served as a springboard for other community initiatives like the Angus Farmers Market and the Seed Library, encouraging and supporting growing and eating local food.

The fruits and veggies grown in the Community Share Gardens are free for all to enjoy, not just for the volunteers who maintain the gardens. / Les fruits et légumes cultivés dans les Community Share Gardens sont gratuits pour tous, et non seulement pour les bénévoles qui entretiennent les jardins.

Peas, beans, potatoes, strawberries, pumpkin, and more is growing in the Community Share Gardens – and it’s all completely organic. Any seedlings that aren’t grown by the library staff indoors over the spring are purchased locally from Moondance Organic Gardens and Camphill. This year, the garden area beside the Angus Recreation Centre arena has been dedicated as a tea garden, with mint, lemon balm, camomile, rose hips, and a sumac tree. The three raised beds beside the Food Bank offer a variety of vegetables. And it’s all for everyone to enjoy. 

 

“It’s meant to be a real sharing space, so if you’re walking by and you need some parsley or you want to throw a tomato on your sandwich or whatever it is, if it’s ripe it’s there for the community. It’s not just for those people who have been tending it,” said Laura Wark, CEO of Essa Public Library.

With multiple garden beds across the Angus “campus”, they rely on volunteers to help ensure a healthy garden and thriving harvest. Right now, they are hoping for 12 volunteers to help this season. The role is flexible, depending on how each person wishes to contribute. 

No experience is required; anyone can contribute their energy to help weed, water, add a plant of their own, or harvest. Volunteers can choose to come regularly as a great physical outlet, or just once to try it out. Come solo or as a family, all ages are welcome! Advanced gardeners can also volunteer to help with seed saving at the end of the season to stock up the seed library, also free for the community.   

Wark says the gardens are a great venue to care for and connect with others in the community. As for the volunteers who contribute, to her they have had a tremendous impact on how the gardens have flourished over the years. 

“They are change agents, because they are transforming a landscape that would otherwise be a bit inert into this really dynamic space,” she said, acknowledging the many volunteers who have shaped the gardens since they began.

Wark added that Base Borden has been a source of many volunteers in past years. For military members and their families, it offers an opportunity to practice gardening even for those who don’t have the physical space or time to maintain a garden at home.  

The gardens were started as a way to contribute to the community outside the library walls – and they continue to do just that. Not only does it offer fresh produce for anyone making use of the Food Bank, but the community garden also provides an educational opportunity through children’s programming at the library and even with the Life Skills and Hospitality classes at the high school where students learn to make dishes using what they’ve harvested themselves. 

“I just find it so exciting,” said Wark. “I think because libraries have shifted so much from the printed word into all these other formats, and this is a really nice counterpoint to all the digital resources and opportunities and programs that are currently underway. It’s quite tactile, it’s sensory, it’s physical and it’s safe to do right now.”

To volunteer, contact EdibleEssa@gmail.com or visit the Edible Essa Facebook page. 

By: Emily Nakeff, Editor


L’initiative Community Share Gardens d’Angus est florissante

La Bibliothèque publique d’Essa a lancé l’initiative Community Share Gardens à Angus, et on recherche des bénévoles!

Le projet Community Share Gardens (jardins communautaires partagés) a commencé en 2014 après une séance de remue-méninges sur l’aménagement de l’espace vert autour des bâtiments de la bibliothèque. Une idée en a jailli : transformer tout l’espace en espace alimentaire. Dirigés par la Bibliothèque publique d’Essa en conversation avec la Banque alimentaire d’Angus, Early ON, l’école secondaire Notawasaga Pines et le centre de loisirs d’Angus, les jardins se sont depuis agrandis. Les premières conversations avec Edible Essa ont aussi servi de tremplin à d’autres initiatives communautaires comme le marché fermier d’Angus et la bibliothèque de semences, qui encouragent et soutiennent la culture et la consommation d’aliments locaux.

Des petits pois, des haricots, des pommes de terre, des fraises, des citrouilles et d’autres produits sont cultivés dans les Community Share Gardens – et tout est complètement biologique. Les jeunes plants qui ne sont pas cultivés par le personnel de la bibliothèque à l’intérieur pendant le printemps sont achetés localement par Moondance Organic Gardens et Camphill. Cette année, l’espace jardin à côté de l’arène du Angus Recreation Centre a été réservé pour en faire un jardin de thé, avec menthe, mélisse, camomille, églantier et un arbre de sumacs. Les trois talus situés à côté de la banque alimentaire offrent une variété de légumes. Et tout le monde peut en profiter. 

« L’objectif est d’en faire un véritable espace de partage. Donc si vous êtes à pied et que vous avez besoin de persil ou que vous voulez mettre une tranche de tomate sur votre sandwich ou autre chose, si c’est mûr, c’est disponible pour la communauté. Ce n’est pas seulement pour les cultivateurs », a déclaré Laura Wark, première dirigeante, Bibliothèque publique d’Essa.

Avec de multiples jardins sur le « campus » d’Angus, on compte sur des bénévoles pour s’assurer que le jardin est sain et que la récolte est bonne. En ce moment, on espère avoir 12 bénévoles pour venir en aide cette saison. Le rôle est souple et dépend de la contribution que chaque personne souhaite apporter. 

Volunteer roles to support the Community Share Gardens are flexible. Let Essa Public Library know how you want to help! / Les rôles de bénévole de soutien aux Community Share Gardens sont souples. Faites savoir à la Bibliothèque publique d’Essa comment vous voulez aider!

Aucune expérience n’est requise; n’importe qui peut donner de son énergie pour aider à arracher les mauvaises herbes, arroser les plants, ajouter sa propre plante ou faire la récolte. Les bénévoles peuvent choisir de venir régulièrement pour se ressourcer à l’extérieur, ou bien juste une fois pour l’essayer. Vous pouvez aussi venir en famille; il n’y a pas d’âge pour jardiner! Si vous avez de l’expérience, vous pouvez également vous porter volontaire pour aider à préserver les semences à la fin de la saison afin de stocker la bibliothèque de semences, qui est aussi offerte gratuitement à la communauté.   

Mme Wark affirme que les jardins sont un endroit idéal pour s’occuper d’un projet et tisser des liens avec d’autres membres de la communauté. Quant aux bénévoles qui apportent leur contribution, ils ont eu un impact énorme sur l’épanouissement des jardins au fil des ans. 

« Ce sont des agents de changement, parce qu’ils transforment un paysage qui serait autrement un peu inerte en cet espace vraiment dynamique », a déclaré Mme Wark, reconnaissant le travail des nombreux bénévoles qui ont façonné les jardins depuis leur création.

Mme Wark a ajouté que la base Borden a été une source de nombreux bénévoles au cours des dernières années. Pour les militaires et leur famille, cette initiative offre l’occasion de pratiquer le jardinage, même si l’on n’a pas l’espace ou le temps nécessaire pour entretenir un jardin à la maison.  

Les jardins ont été créés comme une façon de contribuer à la communauté à l’extérieur des murs de la bibliothèque – et ils continuent d’atteindre cet objectif. Non seulement les jardins communautaires offrent des produits frais à tous les bénéficiaires de la banque alimentaire, mais ils se veulent aussi une occasion d’instruire la population grâce à des programmes pour enfants à la bibliothèque et même des cours d’initiation à la vie quotidienne et d’hospitalité à l’école secondaire, où les élèves apprennent à créer des plats en utilisant ce qu’ils ont eux-mêmes récolté. 

« Je trouve cela très intéressant, affirme Mme Wark. Je crois que les bibliothèques ont tellement évolué pour passer des mots imprimés à tous ces autres formats, et c’est un contrepoint très agréable à la panoplie de ressources, possibilités et programmes numériques qui ont lieu en ce moment. L’expérience est tactile et sensorielle. Elle est physique et peut être pratiquée en toute sécurité. »

Pour devenir bénévole, communiquez avec EdibleEssa@gmail.com ou consultez la page Facebook d’Edible Essa. 

Par : Emily Nakeff, rédactrice en chef