Home CFB Borden “Eradicating racism” key to IDERD success, says base champion / «...

“Eradicating racism” key to IDERD success, says base champion / « L’éradication du racisme » est un élément essentiel de la réussite de la JIEDR, affirme le champion de la Base

824

Edmund Chien – a former CAF reservist, now a financial consultant – relates some of his experiences when faced with racial discrimination or other challenges as a visible minority / Edmund Chien, un ancien réserviste des FAC devenu consultant financier, raconte quelques-unes de ses expériences avec la discrimination raciale ainsi que d’autres difficultés qu’il a affrontées en tant que membre d’une minorité visible. Photo credit / Crédit photo: Avr Caitlin Paterson

Authentic Caribbean cuisine, faith-based commemoration and unique perspective from two speakers made for a memorable mid-day event at CFB Borden on 21 March – one that will, hopefully, contribute to a better understanding of racial discrimination and its elimination.

Held in support of the International Day for the Elimination of Racial Discrimination (IDERD), CFB Borden’s event – with this year’s theme of “intersectionality” – was organized by local representatives with the Defence Visible Minority Advisory Group (DVMAG).

“This is a day that has been specifically set aside to talk about racial discrimination with the aim of completely eradicating racism,” said LCol Allan Taylor, the base champion for DVMAG.

To combat the spread of racist ideologies, two guest speakers challenged those present to make a difference and CFB Borden’s imam (Muslim chaplain) offered a commemorative prayer and moment of silence in memory of the victims of the recent terror attack on mosques in Christchurch, New Zealand.

“We abhor the use of our faiths to justify violence and oppression – or the heritage of any land to launch hatred against others,” said Capt Suleyman Demiray, the base imam. “As DND/ CAF members of every faith, race and ethnicity, may we be drawn yet more closely in bonds of shared peace, respect and purpose.”

Intersectionality

Discrimination, racial or otherwise, can be a complex issue involving “intersectionality,” which refers to the interconnected nature of social categorizations – such as race, class and gender – as they apply to a given individual or group, and the overlapping and interdependent systems of discrimination or disadvantage.

Sometimes leading to horrific incidents, such as occurred in New Zealand or to millions of Jews during the Second World War, racial or other discrimination more often involves much less extreme, but nonetheless harmful, situations in our workplaces and in other venues – areas addressed by the two featured speakers.

First up was Ellin Bessner, a journalist, professor and writer who spoke of inclusiveness – how far we’ve come and how far we have to go – and her book “Double Threat” and the experience of Canadian veterans fighting the Nazis and genocide of the Jewish people in Nazi-occupied Europe. One of her key points was that when faced with racial or other discrimination, one has to have strong convictions to do the right thing.

The second speaker, Edmund Chien – a former Canadian Armed Forces reserve infanteer and medic, who is now a financial consultant – also spoke of doing the right thing and being better than people expect us to be, relating his experiences when faced with racial discrimination or other challenges as a visible minority.

Adding to the IDERD experience for those attending CFB Borden’s event was a very tasty meal, provided at a substantial discount by JJ’s Caribbean Cuisine in Barrie, which enhanced the opportunity to interact with other attendees of various origins and backgrounds – and gain a better understanding of the issues involved with racial discrimination and its elimination.

“Open and frank discussions, such as those held at this year’s event, need to continue so that harmful behaviors are no longer tolerated, and we become an inclusive society,” said LCol Taylor.


De la véritable cuisine caribéenne, une commémoration confessionnelle et les points de vue uniques de deux conférenciers : voilà les ingrédients qui ont permis la tenue d’un événement mémorable d’une demi-journée à la BFC Borden le 21 mars, un événement qui, espérons-le, favorisera une meilleure compréhension de la discrimination raciale et contribuera à son élimination.

Tenu dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination (JIEDR), cet événement à la BFC Borden, dont le thème était « Intersectionnalité », a été organisé par les représentants locaux avec le Groupe consultatif des minorités visibles de la Défense (GCMVD).
« Il s’agit d’une journée qui a été spécialement réservée aux échanges sur la discrimination raciale avec pour objectif d’éradiquer complètement le racisme », a expliqué le Lcol Allan Taylor, le champion de la Base du GCMVD.

Pour combattre la propagation des idéologies racistes, deux conférenciers ont mis au défi les membres de l’auditoire de changer les choses, et l’iman (aumônier musulman) de la BFC Borden a prononcé une prière commémorative et demandé un moment de silence en mémoire des victimes de la récente attaque terroriste dans des mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

« Nous abhorrons l’évocation de la foi pour justifier la violence et l’oppression ou l’héritage d’une terre quelconque pour commettre des gestes de haine contre d’autres », a déclaré le Capt Suleyman Demiray, l’iman de la Base. « Puissions-nous, membres du MDN et des FAC de toutes les confessions, races et ethnies, être liés encore plus étroitement pour une paix, un respect et des objectifs partagés. »

Intersectionnalité

La discrimination, qu’elle soit raciale ou d’une autre nature, peut être une question complexe impliquant une « intersectionnalité », c’est-à-dire le caractère interrelié des catégories sociales, comme la race, la classe sociale et le genre, qui s’appliquent à une personne ou à un groupe ainsi que les systèmes de discrimination ou de désavantage superposés et
interdépendants.

Menant parfois à des événements horribles, comme ce qui s’est passé en Nouvelle-Zélande et à des millions de juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, la discrimination raciale et les autres formes de discrimination se manifestent le plus souvent dans des situations beaucoup moins extrêmes, mais néanmoins néfastes, qui surviennent au travail et ailleurs, aspects qui ont été traités par les deux conférenciers.

La première personne à prendre la parole était la journaliste, professeure et auteure Ellin Bessner, qui a parlé d’inclusion – le chemin que nous avons parcouru et le chemin qu’il nous reste à parcourir – ainsi que de son livre Double Threat et de l’expérience de vétérans canadiens qui ont combattu les nazis et le génocide des juifs dans l’Europe occupée par les nazis. L’un de ses principaux points était le suivant : il faut avoir de profondes convictions pour bien réagir face à la discrimination raciale ou à une autre forme de discrimination.

Edmund Chien, un ancien soldat d’infanterie réserviste et médecin des Forces armées canadiennes devenu consultant financier, a également parlé de l’importance de faire les bonnes choses et d’être une meilleure personne que ce que les autres attendent de nous. Il a raconté ses expériences lorsqu’il a dû faire face à de la discrimination raciale ou à d’autres difficultés en tant que membre d’une minorité visible.

Les participants à l’événement de la BFC Borden tenu dans le cadre de la JIEDR ont également pu déguster un délicieux repas offert à un prix très raisonnable par le restaurant JJ’s Caribbean Cuisine, à Barrie. Cela a permis d’offrir aux participants une plus grande possibilité d’interaction avec des personnes de toutes les origines et de tous les horizons, et de les aider à mieux comprendre les questions touchant la discrimination raciale et son élimination.

« Les discussions ouvertes et franches comme celles qui ont eu lieu lors de l’événement de cette année doivent se poursuivre pour que les comportements néfastes cessent d’être tolérés et pour que nous devenions une société favorisant l’inclusion », a affirmé le Lcol Taylor.