Home Community Alliston Living in Hope

Living in Hope

168

When I was a child, my mom had a needlework framed on the wall. It read, “All the flowers of tomorrow are in the seeds of today.” There were delicately worked violets, daisies, and many unidentifiable flowers around the borders. I always loved that particular piece of needlework, and as the years have gone on, it has held deeper and deeper meaning for me.

Like most children, I had a small garden a number of different times, but I lived on the side of what would have been a riverbed several thousand years ago, and the land was not productive.  My beets were like radishes, the deer ate my carrots, and the racoons ate my corn, and my green beans seemed to dry and die on the vine before they were even ripe. But I love plants, and I love growing things, so I kept trying.

This year I have about 50 seedlings in my house right now (hopefully out in their greenhouse by the time this is actually published). There is a brand new garden in my back yard, fully fenced to keep out deer and children alike. I did not intend on having that many seedlings. I had a plan. I wanted three of each type of tomato so I planted five of each. They all grew. I accidentally dropped two pepper seeds in one spot instead of one, and they both grew. My first set of jalapeno peppers didn’t take at all, so I replanted them. Imagine my surprise when the first set of seeds came up with the second set. I now have lots of jalapeno plants growing.  

I have no idea if any of them are actually going to produce anything I can eat, but that isn’t exactly why I am doing this. For me there is something special about watching those young seedlings breaking the surface of the dirt and stretching forth their first tender green shoots. There is a real excitement that I enjoy from watching them develop that first set of leaves that tells what the plant really is. There is also a sense of mystery. Most of the types of plant I seeded are not types I have had before. Chocolate peppers, purple tomatoes. What will they really be like? Each day, when I water my garden-to-be, I am imagining what they will look like. I am living in hope that I will see, and be able to eat, the product of my attention.

Life is like this. We often start a project that we know we won’t be able to finish, especially in the military. We have to have faith that whoever comes behind us will continue that work. We mentor the next generation, hoping that the seeds we are planting will be watered and cared for by the next mentor that member has. We hope that the knowledge, the traditions, take root and that they will grow.  Sometimes we are surprised by what the actual fruit of all of our labour is. Sometimes it is a seed we did not mean to drop, but remains labeled “unknown pepper”. All it takes is one small word of encouragement, one genuine word of praise, one compassionate interaction, and the seed will blossom.  For truly, all the flowers of tomorrow are in the seeds of today.

By Lt(N) Mary Anne VanHeuvelen, Chaplain


Avoir confiance en la suite

Lorsque j’étais enfant, ma mère avait une broderie encadrée et accrochée au mur qui disait : « Toutes les fleurs de demain sont dans les graines d’aujourd’hui. » On y voyait des violettes, des pâquerettes et de nombreuses autres fleurs non identifiables le long des bords, toutes délicatement travaillées. J’ai toujours aimé cette broderie, mais les années passant, elle a pris de plus en plus de sens pour moi.

Comme beaucoup d’enfants, j’ai eu un petit jardin à plusieurs reprises, mais comme je vivais à côté de ce qui fut le lit d’une rivière plusieurs milliers d’années auparavant, et la terre était pauvre. Mes betteraves avaient l’air de radis, les cerfs mangeaient mes carottes et les ratons laveurs mon maïs, et mes haricots verts semblaient sécher et mourir avant même d’atteindre leur maturité. Malgré tout, comme j’ai toujours adoré les plantes et faire pousser des choses, j’ai continué d’essayer.

Cette année, j’ai environ 50 types de semis dans ma maison (j’espère qu’ils seront dans leur serre au moment de la publication de l’article). Il y a un tout nouveau potager dans ma cour arrière, entièrement clôturé pour empêcher les chevreuils et les enfants d’y entrer. En fait, je n’avais pas l’intention de faire autant de semis. J’avais un plan : je voulais trois plants de tomates de chaque type, alors j’ai semé cinq graines de chaque type, mais elles ont toutes poussé. Par ailleurs, j’ai accidentellement laissé tomber deux graines de piment doux en un seul endroit, et elles ont toutes deux germé. Mes premiers semis de piments jalapeños, eux, n’ont pas pris du tout, alors j’en ai semé une nouvelle série. Imaginez ma surprise lorsque la première série de graines a germé en même temps que la seconde. J’ai donc maintenant beaucoup de plants de piments jalapeños qui poussent.  

Peut-être qu’aucun de ces plants ne va produire quelque chose que je pourrai manger, mais ce n’est pas la raison pour laquelle je fais cela. En fait, pour moi, il n’y a rien de tel que de regarder ces jeunes plantes émerger de la surface de la terre et étendre leurs premières pousses vertes et tendres. Quelle émotion de les voir déployer cette première série de feuilles qui révèle enfin de quelle plante il s’agit. Et puis, il y a une part de mystère. La plupart des plantes que j’ai semées cette année, je ne les ai jamais fait pousser auparavant comme les piments chocolat ou les tomates pourpres. À quoi vont-ils vraiment ressembler? Chaque jour, lorsque j’arrose mon potager en devenir, j’imagine de quoi ces nouveautés auront l’air. Je vis dans l’espoir de voir et de manger le produit de mes efforts.

Ainsi va la vie. Nous nous lançons souvent dans des projets en sachant pertinemment que nous ne pourrons pas les terminer, en particulier dans l’armée. Nous devons faire confiance à ceux qui viendront après nous et espérer qu’ils continueront ce travail. Nous encadrons la prochaine génération en espérant que les graines que nous aurons semées seront arrosées par le prochain mentor et qu’il ou elle en prendra soin. Nous espérons que connaissances et traditions prendront racine et qu’elles grandiront. Il nous arrive d’être surpris de la forme que prend le fruit de notre travail. C’est parfois le cas pour une graine que nous ne voulions pas semer et qui garde son étiquette « piment non identifié ». Il suffit d’un petit mot d’encouragement, de sincères félicitations, d’une interaction compatissante, et la graine deviendra fleur. Car, c’est bien vrai, toutes les fleurs de demain sont dans les graines d’aujourd’hui.

Par Ltv Mary Anne VanHeuvelen, aumônière