Home CFB Borden Padres Corner – The Warrior’s Narrative

Padres Corner – The Warrior’s Narrative

67

Watching world events unfold through media outlets can be a stressful experience. Engaging in world events on tour are a different experience altogether. Whether it’s the smell of a fire that reminds you of the smoldering smoke from a sandalee on a patrol or looking into the eyes of the broken, scared, and vulnerable people of Afghanistan looking for safe passage as refugees many of you, your colleagues and families are remembering. 

In a Warrior’s Narrative the Mission and the experience cannot often be separated as your life weaves through the emotional experience of good memories, the sacrifices of service, distance from family, to trauma and moral injury.  According to Col (Ret) Charles W. Hoge MD U.S. Army, ‘sharing stories and feelings that are painful is a very personal experience and can bring you close to the person you share them with. Narration helps you live with your experiences and move forward with them as part of you.” 

Your narrative and the narrative of those that were with you is delicate, personal, and life changing. What you experience in a country that has now fallen back into the hands other than a democratic government and soldiers that you may have helped train is no light occurrence. As we reflect on Canada’s role and experience together, let us remember the narrative of those that were there on the ground, connect with them, call them, meet up for coffee, it always helps. Blessings. 

Hove, Charles. One a Warrior Always a Warrior. Lyons Press 2010.

By: Padre Michael Bowyer 

La chronique de l’aumônier – Le récit du guerrier

Voir se dérouler les événements internationaux dans les médias peut constituer une expérience stressante. Y participer directement pendant une mission est une tout autre expérience. Quand l’odeur du feu rappelle la fumée des sandali pendant les patrouilles et que tout à coup, vous voyez les visages des habitants afghans vulnérables, effrayés et désespérés, qui cherchent à s’enfuir pour leur sécurité. Des souvenirs constants pour vous, vos collègues et vos familles. 

Dans le récit que fait le guerrier de son vécu, souvent, la mission est souvent indissociable de l’expérience; il peut alterner entre les hauts et les bas, les bons souvenirs, le sacrifice du service militaire, l’éloignement de la famille, le traumatisme et la blessure morale. Selon le colonel (à la retraite) Charles W. Hoge, médecin de l’Armée américaine, « communiquer des émotions et un récit qui sont douloureux est une expérience très personnelle qui peut aider une personne à se rapprocher de la personne avec qui elle les partage. Le récit aide à composer avec cette expérience et à entreprendre l’avenir en l’intégrant comme partie de soi. »  

Votre récit et celui des personnes qui étaient avec vous sont des histoires délicates, personnelles et qui ont changé vos vies. Ce que vous avez vécu dans un pays qui est maintenant retombé aux mains d’une organisation non démocratique et au-delà du contrôle des soldats que vous avez peut-être aidé à former n’a rien d’anodin. Alors que nous réfléchissons au rôle et à l’expérience du Canada dans ce pays, souvenons-nous du récit de ces personnes qui étaient sur le terrain. Allons à leur rencontre, appelons-les, allons prendre un café avec elles. Ces gestes aident toujours. Que Dieu vous bénisse. 

Hoge, Charles. Once a Warrior Always a Warrior. Lyons Press, 2010.  

Par : Aumônier Michael Bowyer