Home CFB Borden Padre’s Corner Change encounters

Change encounters

215

I recently heard a heart-warming story about a CAF member waiting in line at the CANEX who paid the difference for some children who were a tad short of change for their purchase. The kindness of the member and polite appreciation of the children were refreshing to those observing. I have learned of several similar encounters of late. There was the couple whose spouse is an instructor at the Logistics Training Centre who decided to put on a Thanksgiving meal for some course members confined to base over the Thanksgiving weekend. I heard from one of the students how that gesture made their weekend away from family more bearable.

I was also touched by the Cook School staff when they decided to put on a festive meal for their students the Friday before Thanksgiving after a particularly trying week. The laughter I shared with the staff and the appreciative smiles I encountered from the course members are going to stick with me for a long time to come. What a privilege! Similar encounters abound, the likes of which will never be published or be made known. And yet, these are the kind of experiences that give meaning and value to our lives.

As I ponder these experiences in the context of our current struggle, I find that real peace and satisfaction is found in our ability to choose how we react to the circumstances that are beyond our control. This brings to mind that portion of Scripture from the book of Ephesians, “Look carefully then how you walk, not as unwise but as wise, making the best use of opportunities, because the days are evil” meaning, the way our day plays out will not always be in our favour. So let’s make the best use of the opportunities we encounter. We can be the change, one opportunity at a time.

By Padre Jonathan Wedel


Petits gestes de changements

J’ai récemment entendu une histoire réconfortante au sujet d’un membre des FAC faisant la queue au CANEX qui a payé la différence pour des enfants qui manquaient un peu de monnaie pour leur achat. La gentillesse du membre et l’appréciation polie des enfants étaient rafraîchissantes pour les observateurs. J’ai entendus plusieurs histoires similaires ces derniers temps. Il y avait le couple dont le conjoint est un instructeur au centre d’instruction logistique qui a décidé d’offrir un repas d’Action de grâce pour certains membres du cours confinés à la base. L’un des élèves m’a rapporté combien ce geste leur a permis de combattre leur sentiment de solitude.

J’ai aussi été marqué par le personnel de l’école des cuisiniers qui ont organisé un repas spécial pour leurs élèves après une semaine particulièrement éprouvante. Les rires et les discussions partagés autour du repas vont rester avec moi pendant longtemps. Quel privilège! Des histoires similaires abondent. Elle ne seront probablement jamais publiées ou connues de la plupart. Et pourtant, ce sont le genre d’expériences qui donnent un sens et une valeur à nos vies.

En réfléchissant à ces histoires dans le contexte des défis actuels, il me semble que notre quête de paix intérieure se trouvent dans notre capacité à choisir comment nous réagissons aux circonstances qui échappent à notre contrôle. Les Saintes Écritures nous offrent ce conseil: «Mettez à profit les occasions qui se présentent à vous, car nous vivons des jours mauvais.» En d’autre mots, notre journée ne se déroulera pas toujours en notre faveur. Tirons donc le meilleur parti des opportunités que nous rencontrons. C’est ainsi que nous pouvons faire notre part pour influencer le monde, une opportunité à la fois.

Par le Padre Jonathan Wedel