Home CFB Borden Padre’s Corner What is a Padre?

What is a Padre?

232
Ⓒ 2014 DND-MDN Canada

We all need someone to talk to sometimes. Problem is, we don’t always know who. 

Padres are a great option for support. Though commonly associated with religious work, they provide so much more than that. Their role is to offer social, emotional, and spiritual support to all CAF members and their families, there for people who need guidance, or just a safe place to come and talk about things happening in their life.  

“We care for everyone,” said Maj Padre Francesca Mastroeni, lead Padre at CFB Borden. “We just want to walk with people through their lives. We’re kind of like that step in between us and other helping professionals in the community.”

Borden is home to ten Padres, each assigned as the primary Chaplain for several units, and coming in many different denominations. People can drop by their Padre’s office to chat but are often more likely to see them out and about on base, connecting with people where they’re at in the moment. 

“I always say that Padres are the collectors of stories,” said Maj Padre Mastroeni. “We hear good stories, and we hear difficult stories.”

Both, she says, are equally important. That relationship makes people more comfortable in approaching them with sensitive or difficult topics when they need to. Whether it’s to raise issues within the unit or entirely personal issues, Padres are there to listen, offer guidance, and connect members and their families with further support in the community if needed, from various counselling to mental health services, and more. 

Focused on supporting the overall health of members, and the base itself, Padres are a confidential place to share concerns, and can work with the Chain of Command where possible to address issues and improve morale. Ultimately, their job is to make a difference. 

“I never really know what’s going to happen in a day, but it’s never boring,” said Maj Padre Mastroeni. “Because humanity always has something going on. Whether it’s a good thing or a difficult thing, it’s always something interesting.”

Maj Padre Mastroeni says what drew her to the role is the opportunity to take care of people. Over the past 13 years based in Petawawa, Halifax, and now Borden, she has supported countless people doing what she loves. The ones that stand out to her the most? Those who thank her weeks, or even months later for making a difference. 

During a tour in Afghanistan early in her career, she bumped into a soldier who recognized her. She’d spoken with him in the hospital months earlier. He had been seriously injured and shared with her how much talking with her had helped him with his recovery. 

“He has no idea how much it meant to me,” Padre Mastroeni said. “Because sometimes you’re surrounded by so much sadness. To have somebody come back and say thank you Padre, you really helped me…I’ll never forget that.”

Padre’s Corner

Messages of wisdom, comfort and reflection from Base Borden’s Padres are shared regularly in the Borden Citizen’s Padre’s Corner feature. Subscribe now to our weekly e-newsletter to make sure you don’t miss one and check out past Padre’s Corner articles here. 

For CAF members who are unsure who the Padre for their unit is, contact the main office at extension 2318. 

By: Emily Nakeff, Editor


Qu’est-ce qu’un aumônier?

Nous avons tous parfois besoin de nous confier à une autre personne. Le problème, c’est que nous ne savons pas toujours à qui parler.

À cet égard, un aumônier peut être d’une grande aide. Les aumôniers sont souvent associés à du travail de nature religieuse, mais ce qu’ils ont à offrir dépasse largement le cadre de ces fonctions. Leur rôle consiste à offrir du soutien social, émotionnel et spirituel à tous les membres des FAC et à leurs familles, être à la disposition des personnes qui cherchent une direction ou qui veulent simplement parler en toute intimité de choses qui ont lieu dans leur vie.  

« Nous nous soucions de tous », a expliqué le maj Francesca Mastroeni, aumônière en chef à la BFC Borden. « Nous voulons simplement être présents avec les gens tout au long de leur vie. Nous sommes, en quelque sorte, le pas entre nous et les autres professionnels aidants dans la communauté. »

Borden compte 10 aumôniers, chacun associé à un aumônier en chef pour plusieurs unités, et qui se présentent sous différentes confessions religieuses. Les gens peuvent visiter le bureau de leur aumônier pour discuter, mais il est souvent plus probable de voir un aumônier dans la base en train de parler avec des personnes qu’il rencontre dans ses allées et venues.

« Je dis souvent que les aumôniers sont des collectionneurs d’histoires », a raconté l’aumônière et maj Mastroeni. « Nous entendons de bonnes histoires, mais nous entendons aussi des histoires difficiles. »

Ces deux types d’histoires, a-t-elle ajouté, ont la même importance. Cette relation rend les gens plus à l’aise pour s’adresser à un aumônier pour discuter de sujets difficiles ou délicats lorsqu’ils en ont besoin. Qu’il s’agisse de parler d’un problème dans une unité ou de parler d’un sujet strictement personnel, les aumôniers sont là pour écouter, offrir des conseils et diriger les membres et leurs familles vers d’autres ressources dans la communauté, si besoin est, allant de services de consultation à des services en santé mentale, et plus encore.

Soucieux de favoriser la santé générale des membres, et de la base en tant que telle, les aumôniers représentent un lieu confidentiel pour faire part d’inquiétudes et ils peuvent travailler avec la chaîne de commandement lorsque cela est possible pour régler des problèmes et rehausser le moral. En définitive, leur travail est d’améliorer la vie des gens.

« Je ne sais jamais ce qui va se passer au cours de la journée, mais ce n’est jamais ennuyeux », a raconté l’aumônière et maj Mastroeni. « Il y a toujours quelque chose qui se passe dans la vie d’un être humain. Que ce soit une bonne chose, ou une chose difficile, c’est toujours quelque chose d’intéressant. »

L’aumônière et maj Mastroeni a confié que ce qui l’a attirée vers l’aumônerie est la chance d’aider d’autres personnes. Au cours des 13 dernières années, à Petawawa, à Halifax et maintenant à Borden, elle a aidé un grand nombre de personnes en faisant ce qu’elle aime. Quelles expériences ont été les plus marquantes? Celles qu’elle a vécues avec des personnes qui la remercient des semaines plus tard, voire des mois plus tard, de son aide pour améliorer leur vie.

Au cours d’une visite en Afghanistan, au début de sa carrière, l’aumônière Mastroeni a rencontré un soldat qui l’a reconnue. Elle avait discuté avec lui à l’hôpital des mois auparavant. Il avait été blessé grièvement et lui a dit à quel point ses discussions avec elle l’avaient aidé à se rétablir.

« Il ignore à quel point cela est important pour moi », a expliqué l’aumônière Mastroeni. « Parfois, on est entouré par énormément de tristesse. Qu’une personne me revoie et me dise : “Merci aumônière. Vous m’avez beaucoup aidé.”… Je ne l’oublierai jamais. »

Le coin des aumôniers

Des messages de sagesse, de réconfort et de réflexion de la part des aumôniers de la Base Borden sont publiés régulièrement dans la rubrique Padre’s Corner du Citoyen Borden. Abonnez-vous dès maintenant à notre bulletin d’information hebdomadaire pour vous assurer de ne rien manquer et consultez les articles précédents de la rubrique Padre’s Corner ici.

Les membres des FAC qui ignorent qui est l’aumônier de leur unité peuvent communiquer avec le bureau principal, au poste 2318.

Par Emily Nakeff, rédactrice en chef